Ecoutez Radio Sputnik
    Jeux vidéos et guerre interposée Russie-USA

    Jeux vidéos et guerre interposée Russie-USA

    Photo : EPA
    Société
    URL courte
    0 96 0 0

    La passion pour les jeux vidéos abaisse le seuil de douleur et provoque une indifférence à l'égard de l’entourage : tels sont les résultats d’une étude conjointe menée par des chercheurs allemands et australiens. On ne badine pas avec la réalité virtuelle, qui chez les joueurs fanatiques s’entremêle toujours davantage avec la vraie réalité. Ces données sont d’autant plus alarmantes que les jeux vidéo se sont transformés ces temps-ci d’un passe-temps innocent en un puissant instrument de propagande.

    Le danger d’une immersion excessive dans la réalité virtuelle n’est plus contesté. Plus tu joues, plus tu t’identifies à ton personnage-avatar. En fait ce n’est déjà plus un quelconque marine Smith, mais toi-même qui égorge, tire, fais exploser, remarque Svetlana Ouspenskaïa, experte du Service d’aide psychologique de Moscou.

    « Lorsqu’une personne joue à un jeu virtuel, surtout si c’est un enfant, elle est absorbée dans le jeu. Le cyberespace devient une partie de sa conscience. Si nous fondons ce jeu sur le patriotisme, c’est une chose, mais si nous le basons sur la propagande de la violence, sur un comportement cruel envers le prochain, c’en est une autre. Quand un adolescent se plonge dans un jeu, il cesse de distinguer sa vraie vie et celle du cyberespace, qui pour lui fusionnent. Il y a déjà des précédents où une personne a transposé le jeu dans sa vie réelle, en commençant à lutter par les mêmes moyens contre son entourage, contre ses ennemis. »

    Ainsi, les flingueurs » constituent un instrument de propagande parmi la génération montante.

    D'ailleurs, pourquoi les Russes sont toujours présentés comme des ennemis dans les jeux vidéo fabriqués principalement aux Etats-Unis ? Le chroniqueur américain Tim Kirby, résidant en Russie, a recueilli les avis des citoyens du « fief de la démocratie ».

    « Certains (Américains) l’expliquent par une sorte d’inertie liée aux 50 ans de propagande antisoviétique. Car quand quelque chose dure trop longtemps, nous finissons par oublier pourquoi nous le faisons. D’autres y voient une concurrence. La Russie est un vrai concurrent. Les Arabes, l’Iran ne sont pas des concurrents forts pour l’Amérique. Tandis que la Russie ou la Chine, là, c’est une vraie guerre contre des gens qui peuvent faire la guerre. C’est un compliment pour les Russes. Ce que j’ai entendu d'autres Américains encore pourrait vous navrer. Selon eux avis, tuer des Russes est une chose morale. Alors qu'en tuer d’autres pour quelque raison ne l’est pas. »

    Et puisque le monde n’envisage pas renoncer dans les temps qui viennent aux jeux vidéo comme il renonce, par exemple, au tabagisme, le moment est venu de réjouir les internautes par quelque jeu russe de qualité.   N

    Lire aussi:

    Jeux vidéo 2.0, une révolution culturelle?
    La passion de ce garçon pour un jeu d'App Store a couté 7.000 EUR à ses parents
    Poutine désigne la plus grande qualité des Russes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik