Ecoutez Radio Sputnik
    Les services russes portent un nouveau coup aux trafiquants de drogues

    Les services russes portent un nouveau coup aux trafiquants de drogues

    Photo : RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Un nouveau coup a été porté à la narcocriminalité internationale. Le Service fédéral russe de contrôle des stupéfiants (FSKN) et le Bureau de police criminelle de la République de Lituanie ont démantelé la bande internationale de narcocriminels Agourkinjaï.

    Il a fallu 5 ans pour instruire les crimes commis par cette bande qui opérait depuis 2003 en Russie et dans les pays de l’UE. Les narcopoliciers ont établi qu’elle était directement impliquée dans la production de près de 100 tonnes de stupéfiants synthétiques. Le FSKN a également pu neutraliser toutes les filières de cette association de criminels, depuis les exécutants de rang jusqu’aux chefs de file, a raconté dans une interview exclusive à La Voix de la Russie le directeur du Service anti-drogues russe Viktor Ivanov :

    « L’opération s’est déclinée en dix étapes. Elle visait stratégiquement à éliminer d’abord l’échelon inférieur, puis l’échelon intermédiaire et enfin le groupe d’organisateurs. Il y a eu 73 arrestations en tout, dont 52 en Lituanie et 21 en Russie. »

    Il faut cependant préciser que les stupéfiants de synthèse sont de plus en plus demandés dans le monde, fait remarquer Alexeï Zaïtsev qui dirige le mouvement de jeunes « Narco-Stop ». C’est pour cette raison que le FSKN aura à faire un énorme travail :

    « Le Service parvient à saisir de grandes qualités de stupéfiants mais n’intercepte que 5 à 10% des stupéfiants de synthèse. Je pense que le trafic de ces stupéfiants ne va cesser d’augmenter dans l’immédiat. »

    Viktor Ivanov signale à son tour que la FSKN se tient prêt à affronter cette situation. Selon lui, le Service compte obtenir de nouveaux résultats positifs y compris grâce à l’extension de la coopération internationale et du partenariat européen :

    « Nous avons discuté des détails de l’opération suivante qui a démarré avec la participation de certains Etats de l’UE qu’il serait prématuré d’énumérer pour le moment. Je pense néanmoins que nous pourrons en dresser le bilan d’ici peu. »

    Bien qu’il existe des divergences politiques entre la Russie et certains de ses partenaires européens, elles ne se répercutent nullement sur la lutte contre le trafic de drogues. Comme l’a fait remarquer Victor Ivanov, la Biélorussie, l’Allemagne, la Lettonie, l’Estonie, la Norvège, les Pays-Bas et la Pologne avaient aidé la Russie à démanteler le groupe criminel d’Agourkinjaï.    N

    Lire aussi:

    Marseille: démantèlement du «plus important réseau de trafic de stupéfiants»
    Président kirghiz: l’opération US en Afghanistan encourage le trafic de drogue
    Le spectacle impressionnant des chutes gelées du Niagara
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik