Ecoutez Radio Sputnik
    Tsoukanov, gouverneur de Kaliningrad : « Nous sommes la Russie au cœur de l’Europe »

    Tsoukanov, gouverneur de Kaliningrad : « Nous sommes la Russie au cœur de l’Europe »

    © La Voix de la Russie
    Société
    URL courte
    0 01

    L’oblast de Kaliningrad est le territoire le plus petit et le plus à l’Ouest de la Fédération de Russie. Il se trouve en Europe centrale. Il s’agit d’une demi-enclave russe, car, depuis la chute de l’URSS, elle ne possède plus de frontière terrestre avec le territoire du pays. Elle a une frontière commune avec l’Union européenne : avec la Pologne au Sud et la Lituanie au Nord et à l’Est. À l’Ouest, l’oblast de Kaliningrad est bordé par la mer Baltique. Dans son interview exclusive à La Voix de la Russie, le gouverneur de l’oblast de Kaliningrad Nikolaï Tsoukanov parle de la manière dont vit cette partie de la Russie dans le cœur de l’Europe.

    La Voix de la Russie : Quelle est la spécificité de l’oblast de Kaliningrad ? Comment pourrait-on profiter de sa position géographique pour créer des conditions favorables pour mener une activité commerciale et pour attirer des partenaires étrangers ?

    Nikolaï Tsoukanov : « En effet, nous nous trouvons dans une situation unique. Nous appelons notre oblast « l’Europe russe », ce qui a ses points positifs et négatifs. Nous avons deux frontières avec l’UE : une avec la Pologne et une avec la Lituanie. Les habitants du territoire principal de la Russie ne peuvent visiter Kaliningrad en train ou en voiture qu’en présentant leurs passeports pour l’étranger. Mais d’un autre côté, la proximité avec l’Europe nous donne la possibilité d’emprunter tout le meilleur de nos voisins.

    Au vu de notre position géographique, la logistique intelligente constitue un avantage considérable. Nous gagnons grâce à la qualité de nos produits et nos services, à nos compétences compétitives avec l’Europe, à la certification de nos produits et notre production suivant les normes européennes, à l’établissement d’une coopération entre le business international et l’oblast de Kaliningrad.

    À l’époque de la mondialisation, les relations interrégionales ne feront que se développer davantage. Aujourd’hui, c’est évident. Nos principaux investisseurs étrangers sont nos voisins les plus proches. Nous devons avoir la possibilité de tirer le meilleur de l’expérience européenne et mondiale pour l’appliquer en Russie. Nous sommes un maillon solide entre l’Europe et la Fédération de Russie. L’oblast de Kaliningrad est un « salon russe » qui accueille tous les Européens dans notre bâtiment d’État. Nous représentons la Russie dans le cœur de l’Europe et c’est pour cette raison qu’une grande responsabilité nous incombe. »

    LVdlR : L’oblast de Kaliningrad se situe en plein centre de l’Europe. L’oblast a survécu à de nombreuses guerres, dont les plus sanglantes étaient la Première et la Seconde Guerre mondiale. Comment ce fait se reflète-t-il sur l’héritage historique et culturel de la région ? Comment la perpétuation de la mémoire des personnes mortes dans ces guerres se déroule-t-elle ?

    N.T. : « Nous nous rendons bien compte que si nous ne préservons pas notre héritage historique, nous ne pourrons jamais créer quelque chose de nouveau. Un des projets que nous avons mis en place est Le cœur de la ville. La proposition de restaurer le château de Königsberg et d’autres bâtiments historiques dans le centre de Kaliningrad a été chaleureusement accueillie par l’opinion publique locale. La cathédrale de Königsberg, construite entre le 13e et le 14e siècle, constitue, sans doute, le centre culturel de la ville. Des habitants de tous les coins de l’Europe se rendent dans la ville pour écouter le concert d’orgue.

    La restauration et le maintien en bon état des monuments architecturaux sont menés parallèlement avec la perpétuation de la mémoire des soldats morts durant la Seconde et la Première Guerre mondiale. Le 100e anniversaire de cette dernière sera célébré en 2014.

    Nous coopérons activement avec des bénévoles allemands dans la restauration des monuments de la Première Guerre mondiale, car des combats féroces ont eu lieu sur le territoire de la Prusse-Orientale. Des équipes de recherche et des bénévoles russes et allemands ont retrouvé des inhumations des soldats de la Guerre 14-18. Un siècle après, il est très difficile d’identifier à quelle armée appartiennent les restes des soldats retrouvés. Nous comprenons que c’est à nous de perpétuer leur mémoire et de leur rendre les honneurs.

    Afin de célébrer le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, nous avons l’intention d’ouvrir un mémorial dans la ville de Goussev, où s’est déroulée la célèbre bataille de Gumbinnen : la première bataille que la Russie a remportée dans cette guerre. La construction d’un musée interactif de la Première Guerre mondiale est sur le point d’être achevée dans un des forts. Ces évènements sont organisés avec le soutien du ministère russe de la Défense. »    N

    Lire aussi:

    test_facebook
    La province russe
    Les villes de la Coupe du Monde: Kaliningrad
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik