Ecoutez Radio Sputnik
    Energies alternatives : les concurrents du pétrole et du gaz

    Energies alternatives : les concurrents du pétrole et du gaz

    © Flickr.com/ Torley /cc-by-sa 3.0
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Les pays en développement se montrent prêts à investir davantage dans l’énergie « verte » en devançant les pays évolués.

    Selon les données de l’agence Ernst & Young, le soutien de l’Etat aux sources d’énergie renouvelables est en baisse dans l’UE, en Australie et aux Etats-Unis, alors que le Brésil, l’Afrique du Sud, la Turquie, la Thaïlande, le Chili placent de plus en plus activement leurs capitaux dans le développement de l’énergie « verte ».

    L’Europe est contrainte de réviser les conditions de financement des fournisseurs de sources d’énergie renouvelable, ce qui les rend peu attrayantes aux yeux des investisseurs, souligne le président de l’Institut de l’énergie et des finances Vladimir Feiguine.

    « Un groupe de pays de l’UE investit de plus en plus activement ces dernières années dans les énergies renouvelables, pour une large part – pour des motifs politiques. L’UE craint la dépendance excessive des importations de gaz, la dépendance envers la Russie. Il est convenu de mettre hors service les centrales nucléaires en Allemagne et les pays de l’UE ont cherché jusqu’à récemment à combler l’éventuel déficit par l’énergie fournie par les sources renouvelables. Or, ils n’y sont pas parvenus. Pour assurer l’écoulement de l’énergie renouvelable les Européens ont employé des schémas garantissant le remboursement des frais aux fournisseurs. D’où les prix très élevés de l’électricité dans l’UE en raison des dépenses inefficaces réalisées dans cette sphère. »

    L’énergie renouvelable est alternative, ce qui est parfaitement logique. Elle permet d’alléger le fardeau pesant sur l’environnement, de soutenir l’économie. Si le soleil brille quelque part pendant toute l’année, il faut en profiter en employant l’énergie solaire comme source principale plutôt que complémentaire, du moins à l’étape actuelle du développement de l’humanité, selon le directeur de l’Institut de l’énergie nationale Serguei Pravossoudov.

    Cependant, Il faut poursuivre les efforts dans ce domaine malgré le manque de compétitivité des batteries solaires, estiment les pays en développement. Bien qu’elle soit riche en gaz et en pétrole, la Russie accorde une attention sérieuse aux sources d’énergie alternatives. T


    Lire aussi:

    Poutine dévoile ce qui menace le secteur de l'énergie à l'échelle mondiale
    Le vent du changement du secteur énergétique russe
    Trump veut pousser les USA en tête du secteur énergétique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik