Ecoutez Radio Sputnik
    Le voyageur russe Konioukhov avance malgré les tempêtes continues

    Le voyageur russe Konioukhov avance malgré les tempêtes continues

    © konyukhov.ru
    Société
    URL courte
    0 11

    Le voyageur russe Fedor Konioukhov, qui traverse en solitaire le Pacifique du Chili à l'Australie en canot à rames Tourgoïak, ne cesse à avancer sous la pluie.

    Toute sa chaloupe est couverte de moisissure. « L'océan est enveloppé d'une couverture grise et mouillée, le tambourinage de la pluie sur le rouf et les coups de mer, qui s'abattent sur ma barque, sont devenus mes compagnons de voyage. L'endroit est tellement triste, je suis ici pour la première fois et je ne voudrais pas y revenir même à bord d'un voilier », a raconté Fedor au cours de la dernière séance de liaison avec le QG moscovite.

    Pour le moment le Tourgoïak longe les îles de la Polynésie française. Le skipper traverse le Pacifique depuis 105 jours, dont les 30 derniers s'accompagnaient continuellement de tempêtes. Dimanche, les rafales de vent atteignaient 30 nœuds.

    « L'océan m'a mis à l'épreuve : aujourd'hui je me souviens de la première étape de l'expédition de Chili à Fatu Hiva comme d'une promenade, alors que à l'époque j'avais l'impression d'être à bout de force. C'est seulement maintenant, que l'océan m'épuise véritablement », a dit Fedor. Il fait plus froid, l'eau pluviale n'est pas chaude non plus. Traversant des latitudes tropicales, le voyageur n'était vêtu que d'un T-shirt et d'un short, qui séchaient très vite. Maintenant il est obligé de porter une combinaison étanche. « J'ai besoin de soleil, son canot est couvert de moisissure, les batteries sont à zéro », s'est-il plaint.

    Le 22 décembre dernier, Fiodor Konioukhov avait pris le large depuis Concon (Chili) et mis le cap sur l'Australie. A ce jour, son canot à rames Tourgoïak a franchi 5 892 milles. Il lui reste 2 355 milles à faire jusqu'à l'Australie.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord saisit un navire russe
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    La Syrie dénonce une attaque israélienne contre son territoire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik