Ecoutez Radio Sputnik
    Dantec : « sans le communisme, les Russes auraient réussi leur conquête lunaire avant les Américains »

    Dantec : « sans le communisme, les Russes auraient réussi leur conquête lunaire avant les Américains »

    Photo: Maurice Dantec
    Société
    URL courte
    0 212 0 0

    Par La Voix de la Russie | Maurice Dantec est bien connu des fans de polars ou de Science-fiction. Exilé en Amérique du nord, celui-ci a récemment publié sur le site Transfixions un texte au sujet de la Russie intitulé : « La dernière puissance mondiale ». Il a accepté de répondre aux questions de La Voix de la Russie.

    La Voix de la Russie : Maurice Georges Dantec bonjour, et merci de bien vouloir accorder une interview à Rossiya Segodnya, qui est la fusion des agences RIA Novosti et La Voix de la Russie. Pourriez-vous vous présenter pour les lecteurs qui ne vous connaîtraient pas ?

    Maurice Dantec : C’est très certainement la chose la plus difficile. Se présenter. En tant qu’écrivain, surtout ! Je vais tenter ici une très brève autobiographie d’auteur :

    - Mon premier roman, La Sirène Rouge, fut publié par la Série Noire, aux Éditions Gallimard, sous la direction de Patrick Raynal. Le roman fait se télescoper la guerre alors en cours dans l’ex-Yougoslavie et une course poursuite trans-européenne, entre une mère tueuse en série et sa fille. Apparition première du « soldat de fortune » Hugo Cornélius Toorop.

    - Je suis parti de France pour le Canada en 1998, pressentant la course ultra-violente qu’allaient prendre les relations « interethniques » dans les grandes conurbations – comme la couronne de la banlieue parisienne - banlieue où je vivais depuis 1970.

    - Je l’ai souvent dit : je me considère désormais - ayant également la nationalité canadienne - comme un écrivain nord-américain de langue française. Aujourd’hui je spécifierais sans doute : de langue française ET anglaise.

    - Je réapprends le russe, très mal enseigné en tant que 1ère langue étrangère lors de ma scolarité.

    LVDLR : Vous avez récemment écrit et publié sur le site Transfixion un texte intitulé : « La dernière puissance mondiale » dans lequel vous dites (je vous cite) que « Vladimir Poutine vient de renverser le cours de l’Histoire ». Pourriez-vous expliquer ce que vous voulez dire ?

    Maurice Dantec : Oh… J’ai tellement écrit à propos du futur russe ! J’ai souvent dit et répété que les « nations » de l’OTAN, et tout particulièrement les USA, avaient raté la chance historique, peu de temps après le 11 septembre, de changer radicalement la donne en refondant l’Organisation Atlantique pour en faire une Alliance transocéanique intégrant la Russie !

    Poutine se dresse contre toutes les « micro-nations » d’inspiration « jacobine », qu’elles soient sous les ordres directs de l’ONU et/ou de la Commission de Bruxelles depuis des décennies, ou qu’elles fassent partie de ces néo-territoires « ethniquement déterminés » - comme le Kosovo par exemple.

    Il ne faut jamais oublier que l’ONU fut dirigé pendant une douzaine d’années, entre les années 70 et 80, par un ancien officier SS, nommé Kurt Waldheim, responsable de la déportation de centaines de milliers de Juifs de Salonique, et qui parvint à faire condamner Israël par l’UNESCO comme « État raciste » !

    Vladimir Poutine s’est dressé contre un « Monde » qui doit ses « droits et libertés » à un peuple ayant sacrifié la moitié des morts de la Seconde Guerre Mondiale, et qui passe son temps à lui donner des « leçons de démocratie ». C’est ce que je dis clairement dans ce texte.

    LVDLR : Vous pointez du doigt dans votre texte simultanément « le monde Transhumaniste/Écolo/Socialo/Néo-nazi » (…) L’Agence locale du Grand Immeuble de Niou-Yaurque, et sise dans cette sinistre ville de Bruxelles, et (…) l’Axis Mundi planifié par les bureaucrates onuzis et leurs myriades de complices ». Qu’entendez-vous exactement par là ?

    Maurice Dantec : La version ONU 2.0 en train de se mettre en place comme « monde de substitution ». Un simulacre planétaire. Un « Reichstag des (micro)nations », dirigé par une bureaucratie supranationale qui désire un Monde Sans Dieu, mais où l’« Homme » parviendrait à la « perfection » grâce à un « néo-gnosticisme » technologique (!) et fourmillant de « divinités » en kit, parfaitement écolo-géré, c’est à dire : DÉCROISSANCE/DÉSINDUSTRLISATION, sujet de mes romans d’anticipation Cosmos Incorporated et Grande Jonction, aux éditions Albin Michel, et sujet de Satellite Sisters.

    LVDLR : Dans votre texte vous mentionnez également la « Sainte Russie ». Depuis l’an 2000, c’est un fait que l’église orthodoxe reprend toute son importance en Russie, que ce soit au sein de son peuple comme ses élites. Ce retour du religieux et du sacré est en totale contradiction avec la direction prise par la majorité des nations européennes de l’Ouest qui sombrent dans un athéisme quasi-totalitaire. Comment l’expliquez-vous ?

    Maurice Dantec : Le Jacobinisme. L’esprit des « Lumières », fondamentalement antichrétiennes, bourgeoises, qui ont fini par engendrer l’ONU et désormais son « update » dont je parlais plus haut. En fait, je le dis dans un livre peut-être à paraître , mais Hitler et Lénine ne furent, au bout du compte, que des « Ultrajacobins » allemand et russe.

    LVDLR : En 1998, alors que vous quittiez une Europe que vous jugiez sans avenir, la Russie connaissait une terrible crise économique qui faisait suite à sept ans de crise qui ont mis en danger son unité territoriale en tant que pays. Pourtant, l’arrivée de Vladimir Poutine a complètement retourné le sens de l’histoire russe. Quel regard portez-vous sur cet évènement ?

    Maurice Dantec : Comme je le dis dans un des « Théâtre des Opérations » : sans le communisme, les Russes auraient réussi leur conquête lunaire AVANT les Américains, et ils seraient sur Mars.

    Les pauvres idiots d’économistes ou de « stratèges » politiques occidentaux ne lisent pas de livres de science-fiction. Les Généraux du Pentagone, si. Ils ont même un « quota » à respecter.

    LVDLR : Après 15 ans dans l’hémisphère nord-américain, quel regard portez-vous sur cette partie du monde ?

    Maurice Dantec : C’est là où ça se passe, où ça va se passer, de toute façon – « as usual ».

    Mais dans la nouvelle configuration apportée justement par la Nouvelle Russie, ses ressources incroyables, humaines, matérielles, géographiques, historiques.

    LVDLR : Votre regard sur l’Europe a-t-il changé ? Que pensez-vous qu’il devrait se passer au cœur du continent dans les prochaines années ?

    Maurice Dantec : Il n’y a pas d’ « Europe », sinon un « machin » - comme aurait dit de Gaulle – composé de fonctionnaires cooptés, non élus, non mandatés, mais dont les « directives » écolo-socialistes font de force de loi dans tous les parlements de l’UE.

    Cette « Europe » onuzie est condamnée à pourrir lentement ou alors à disparaître très vite, à la vitesse d’un avion à réaction, si vous saisissez mon allusion.

    LVDLR : L’Amérique est souvent montrée du doigt, à juste raison du reste, pour son immixtion dans les affaires européennes. L’extension de l’Otan à l’Est est vécue par les Russes comme une menace significative. Quelle est votre opinion à ce sujet, vous qui êtes un fervent défenseur de l’OTAN ? Comment imaginez-vous les relations russo-américaines à l’avenir ?

    Maurice Dantec : Je pense avoir répondu à cette question plus haut. Il faut une Confédération des Nations Libres pour contrer l’ONU et ses alliés, où qu’ils se trouvent, y compris et surtout à Washington. Mais il existe une TRÈS FORTE RÉSISTANCE interne – typiquement « américaine » - à cette direction, prise par OBAMA très clairement. Suivez des yeux les États de l’Ouest et du Sud.

    Suivez ce qui se passe au Colorado.

    LVDLR : La Croatie vient d’intégrer l’UE pendant que la Serbie quant à elle résiste en tentant de préserver un droit de regard sur la destinée du Kosovo. Quel regard portez-vous sur l’évolution de ces deux pays qui ont tant compté pour vous, des années 90 à 2014 ?

    Maurice Dantec : Très sincèrement, il me faudrait des pages entières, déjà écrites par ailleurs dans le dernier « Théâtre des Opérations (American Black Box).

    LVDLR : Vladimir Poutine est haï par le Mainstream médiatique hexagonal. Nos journalistes dans leur très grande majorité lui reprochent tant son franc-parler, son patriotisme, que ses lois contre la propagande homosexuelle aux mineurs ou sa volonté de refaire de la Russie une grande puissance. Ils ne lui pardonnent pas de ne pas vouloir faire de la Russie un pays membre de l’UE. Vous qui avez eu à faire (cf. votre passage chez Ardisson) à ce « Mainstream autoritaire», comment expliquez-vous cette haine insensée des journalistes contre la Russie de Poutine ?

    Maurice Dantec : Tout ce que je viens de vous dire est à la base de cette « haine » des petits roitelets français mais plus généralement des bouffons occidentaux, arabo-musulmans, écolo-transhumanistes, supranationalistes, ou pire encore : néonazis/néotrotskistes comme on le voit dans la « crise » de Crimée, qui a CALMÉ TOUT LE MONDE.

    LVDLR : Envisagez-vous d’écrire un nouveau livre ? Vos lecteurs ont-il une chance d’espérer un retour de Toorop ?

    Maurice Dantec : UN nouveau livre ? J’ai peur d’avoir un « programme » qui risque de me conduire un peu plus loin, je le crains, surtout pour certains « critiques » du fameux « Hexagone ».

    Je laisse aux lecteurs de mes prochains romans le soin de découvrir ce que va devenir ce personnage.

    Comme disait Nietzsche : Il va devenir ce qu’il est.

    LVDLR : Souhaiteriez-vous rajouter quelque chose à l’attention des lecteurs de Russie Aujourd’hui ?

    Maurice Dantec : La Vérité les rendra libres. - Ancien Testament –

    Maurice G. Dantec- Le 16 avril 2014. N

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik