Société
URL courte
0 10
S'abonner

Le ministre de l'Industrie et du Commerce d'Egypte Mounir Fakhri Abdel Nour a évoqué pour La Voix de la Russie les nouveaux projets visant à étendre les liens économiques et commerciaux entre l'Egypte et la Russie.

Il y a un mois, Mounir Fakhri Abdel Nour a conduit une délégation égyptienne qui s'est rendue à Moscou afin de participer à la commission intergouvernementale russo-égyptienne pour la coopération économique et commerciale. Selon le ministre, la réunion de Moscou a jeté les bases permettant d’amplifier les liens entre les deux pays. La partie égyptienne a d'ores et déjà préparé une série de propositions concrètes visant à élargir notablement les liens économiques et commerciaux entre nos pays.

Le ministre les a évoquées au Caire dans une interview accordée en exclusivité à l'envoyé de La Voix de la Russie :

« Au cours de cette visite en Russie, nous avons ressenti la disposition générale à renforcer nos liens économiques. A mon avis, il est primordial que nous ayons repris les négociations sur un accord de libre commerce avec l'Union douanière eurasienne composée de la Russie, de la Biélorussie et du Kazakhstan. Cet accord tient compte des intérêts des deux parties car il sous-entend aussi bien les livraisons des produits égyptiens dans ces pays que celles des produits russes en Egypte et sur les marchés voisins.

Nous nous proposons de promouvoir en Russie les exportations des produits agricoles égyptiens. Nous sommes également disposés à octroyer à des conditions de faveur une zone industrielle aux investisseurs russes pour qu'ils puissent réaliser leurs projets. La partie russe s'est déclarée prête à construire en Egypte des capacités de production du matériel agricole, tant pour le marché égyptien que pour des pays voisins. Pour sa part, l'Egypte est prête à investir dans la production des composants automobiles sur le territoire de Russie.

Je viens de rencontrer l'ambassadeur de Russie en Egypte Sergueï Kirpitchenko. Il m'a parlé d'une société russe spécialisée dans la construction des silos à céréales. Cette société participe à plusieurs appels d'offre organisés par notre ministère du Ravitaillement. J'ai évoqué avec M. l'ambassadeur le problème du combinat métallurgique de Helwan, dont la première tranche avait été construite avec l'assistance technique de l'URSS. Je lui ai réitéré notre demande d'assistance technique. Nous attendons un cahier de charge de la part de la société TATA en vue d'accroître l'efficacité de l'usine. Ensuite, nous demanderons à certains pays de nous aider à la moderniser. Nous espérons que la Russie pourra s'en occuper.

Nous avons également invité des sociétés russes à participer aux travaux d'exploration du gaz sur le territoire égyptien. Je crois que le ministère du Pétrole et Gazprom signeront prochainement un accord sur les importations du gaz liquéfié en provenance de Russie. »

LVdlR : Est-ce que les accords en vigueur entre l'Egypte et la Russie concernent uniquement le secteur public, ou s'appliquent-ils également aux sociétés privées ?

« Les accords déjà conclus permettent au secteur privé russe d'investir dans n'importe quel domaine économique d'Egypte. Je tiens à confirmer que les deux parties sont disposées à promouvoir les relations bilatérales. Ce rapprochement politique est particulièrement évident à l'issue de la visite officielle du maréchal al-Sissi (ancien ministre de la Défense d'Egypte, principal candidat au poste de président lors des prochaines élections présidentielles – NDLR) et de notre ministre des Affaires étrangères en Russie en février dernier, pendant laquelle ils ont eu une rencontre avec le président Vladimir Poutine ». N

Lire aussi:

Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook