Ecoutez Radio Sputnik
    Mondial-2014 - Trafic de billets : la justice enquête sur plusieurs fédérations

    Mondial-2014 - Trafic de billets : la justice enquête sur plusieurs fédérations

    © Photo : RIA Novosti/ Alexander Vilf
    Société
    URL courte
    0 11

    La police civile et la justice brésiliennes enquêtent sur d'éventuelles complicités au sein des fédérations brésilienne, argentine et espagnole au lendemain du démantèlement d'un réseau international de vente frauduleuse de billets pour la Coupe du monde.

    Ce réseau était mené par un Algérien, Mohamadou Lamine Fofana, qui faisait l'objet d'une enquête depuis environ trois mois, a indiqué mercredi à l'AFP le procureur Marcos Kac, en charge de l'enquête.

    La police civile a annoncé mardi avoir arrêté 11 personnes accusées d'avoir revendu illégalement des billets fournis à titre gracieux à des parraineurs, des fédérations, des ONG ou des joueurs.

    "Il s'agissait d'environ 1.000 entrées par match, avec un prix de base de quelque 1.000 euros", a ajouté M. Kac.

    Le procureur a expliqué que de nombreuses places étaient destinées aux fédérations du Brésil, d'Argentine et d'Espagne. "Nous enquêtons sur cela", a-t-il encore déclaré.

    La vente s'opérait via trois entreprises de tourisme de Copacabana (zone sud de Rio) qui ont été fermées par la police.

    Malgré d'interdiction de la vente parallèle, plusieurs journalistes de l'AFP ont assisté à des opérations de revente autour des stade au Brésil. Mardi, avant la rencontre Argentine-Suisse (1-0) à Sao Paulo, le billet se négociait autour de 1.200 euros.

    La police brésilienne a déjà arrêté plusieurs dizaines de revendeurs depuis le début du Mondial.

     

    Lire aussi:

    Les fans désireux d'acheter des billets pour le Mondial font planter le site de la FIFA
    La deuxième phase de vente des billets pour les matchs du Mondial 2018 démarre
    Mondial 2018: les supporters ont commandé plus de 500.000 billets en 24 heures
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik