Ecoutez Radio Sputnik
    Les valeurs familiales à travers l'homophobie et le mariage homosexuel

    Les valeurs familiales à travers l'homophobie et le mariage homosexuel

    © Flickr.com/Robert Crum/cc-by-nc
    Société
    URL courte
    0 10
    S'abonner

    Comment les valeurs familiales ont-elles changé aujourd'hui ?

    Y aura-t-il, un jour, où les parents seront appelés « parent 1» et « parent 2 » au lieu de « maman » et «papa» en Italie ? Le président de l'association "Provita" Antonio Brandi et le président de l'Association italienne des LGBT "Archigay", Flavio Romani sont prêts à répondre à ces questions et à de nombreuses autres. C'est ce qu'ils font de l'entretien accordé à La Voix de la Russie.

    - M. Brandi, pourriez-vous nous parler des objectifs principaux de l'association "Provita" ?

    - Notre organisation a été créée il y a deux ans. Nous luttons pour la vie humaine, de son début à sa fin naturelle. Nous luttons pour les valeurs familiales, pour la famille traditionnelle, qui, à mon avis, est cible d'attaques en Italie et dans l'Occident en général.

    - M. Romani, en quoi consiste la lutte menée par votre organisation "Archigay" ?

    - L’association Archigay existe en Italie depuis 30 ans. Nous essayons d'améliorer la vie quotidienne des gays, des lesbiennes et des transgenres. Nous voulons que toutes les couches de la société nous acceptent, et que la question des droits de l'Homme, qui nous sont refusés aujourd’hui, soit résolue avec succès dans notre pays. Il s’agit, avant tout, du droit au mariage civil.

    - L’association "Provita" a déposé une plainte contre Archigay, parce que ses représentants distribuaient des brochures dans l'une des écoles lors des cours consacrés à l'homophobie et au sida. Qu'est-ce qui n'a pas plu à vos partisans des mêmes idées dans ces documents ?

    - Nous nous sommes déjà opposé à deux reprises à la propagation de ces documents pornographiques. En même temps, nous avons fait référence à la loi en vigueur sur la publication de telles vulgarités. Nous en ferons de même en ce qui concerne les documents pour les hétérosexuels à contenu vulgaire.

    - M. Romani comment vous avez répondu à ces accusations ?

    - Le Conseil indépendant des élèves de cette école nous a invités de parler de l'homophobie et de maladies sexuellement transmissibles. Nous avons décidé de leur donner une simple feuille de papier sur laquelle ces maladies principales étaient énumérées, et la fiche précisant les moyens pour les éviter. L'Italie est très en retard dans le domaine de prévention des maladies sexuellement transmissibles. Ainsi, il est strictement interdit de parler de préservatifs chez nous, et des activités des organisations comme l'Association, dirigée par M. Brandi, contribuent de façon importante à cela. En outre, et nos fiches n'ont rien à avoir avec la pornographie.

    - Dans les écoles italiennes, il n'y a pas de disciplines qui ressembleraient à l'éducation sexuelle. M. Brandi, Pensez-vous que les écoles n'en ont pas besoin?

    -Bien sûr que non ! Il faut aussi donner aux enfants une autre éducation que l'éducation sexuelle. Il y a aussi des choses dans la vie, comme l'amour ou la miséricorde. Lutter contre l'homophobie et promouvoir l'homosexualité. Ce sont deux choses différentes, et on ne peut pas les mélanger !

    - Les valeurs familiales changent, par exemple, la France a adopté une loi autorisant les mariages homosexuels. Y aura-t-il un jour, où le concept de «parent 1» et de «parent 2» sera accepté en Italie ? M. Romani, La lutte pour la légalisation du mariage homosexuel est d'une si grande importance pour vous ?

    - Nous respectons l'institution de la famille, nous reconnaissons son importance et nous voulons en avoir le droit. Il s’agit d’une question de liberté personnelle, du bonheur, y compris la possibilité d'avoir et d'élever des enfants. En outre, il s'agit d'une question d'égalité. L'institution du mariage propose un certain nombre de droit de tutelle, et établit aussi certaines responsabilités. Nous aimerions élargir le contenu des questionnaires utilisés lors de l’établissement des relations familiales. Après tout, le terme «parent» est toujours présent dans ces questionnaires.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik