Ecoutez Radio Sputnik
    Une manifestante pro-européenne à Kiev

    Ukraine: 55% des Russes sceptiques sur l'association avec l'UE (sondage)

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Société
    URL courte
    Accord d'association Ukraine-UE (229)
    0 22

    Selon 55% des Russes, l'association de l'Ukraine avec l'Union européenne aura un effet négatif pour l'économie ukrainienne, indique un sondage publié lundi par la fondation Opinion publique (FOM).

    Cet avis est contesté par 24% des Russes persuadés que l'association avec l'UE profitera à l'Ukraine. 21% des sondés n'ont pas d'opinion à ce sujet.

    La plupart des personnes interrogées estiment que l'association de l'Ukraine avec l'UE ne profitera pas non plus à la Russie. D'après 41% des sondés, cette association aura "des conséquences plutôt négatives" pour la Russie, et 27% pensent qu'elle n'aura pas de conséquences du tout. Au contraire, 9% estiment qu'elle profitera à la Russie et 23% n'ont pas émis d'opinion.

    Le sondage a été effectué le 6 juillet auprès de 1.000 personnes vivant dans 320 villes et 160 villages de la Russie.

    Le 27 juin, l'Ukraine et l'Union européenne ont signé à Bruxelles la version intégrale de l'accord d'association prévoyant la mise en place d'une zone de libre-échange. Moscou n'a jamais caché que l'association de l'Ukraine avec l'UE pourrait avoir un effet négatif pour la Russie, car cette dernière risque d'être submergée de marchandises européennes exemptes de taxe transitant via l'Ukraine. Le premier ministre Dmitri Medvedev a souligné à cette occasion qu'en cas de ratification par l'Ukraine de son accord d'association avec l'UE, Moscou prendrait des mesures visant à protéger les marchés russes.

    Dossier:
    Accord d'association Ukraine-UE (229)

    Lire aussi:

    Le pétrolier iranien Grace 1 quitte Gibraltar un mois après son arraisonnement
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik