Ecoutez Radio Sputnik
    En Corée du Sud la natalité baisse à cause du confucianisme

    En Corée du Sud la natalité baisse à cause du confucianisme

    © Photo: East News/Guy Bouchet/Photononstop
    Société
    URL courte
    0 11
    S'abonner

    La Corée du Sud se retrouve confrontée à une crise démographique, provoquée par le déclin catastrophique de la natalité. Une des raisons de ce déclin est l’appartenance du pays à la civilisation confucéenne.

    Cela fait plus de 20 ans que la Corée du Sud occupe les dernières places dans le monde en termes du taux de natalité. Elle est actuellement 219e sur 234 pays et régions du monde où ces statistiques sont menées. Le taux de natalité dans ce pays atteint à peine 1,25.

    La majorité des Coréens est convaincue que le faible niveau de fécondité est provoqué par des raisons socio-économiques.

    Parmi les facteurs qui expliquent ce phénomène, on peut notamment nommer les problèmes liés aux coûts exorbitants de l’éducation. Elever les enfants est devenu un véritable fardeau financier pour les familles coréennes. Les dépenses pour l’éducation ont rapidement augmenté, principalement à cause des activités extrascolaires, sans lesquelles il est devenu impossible d’entrer dans une université prestigieuse.

    Une autre raison pour laquelle le taux de natalité baisse, c’est le coût trop élevé de l’immobilier. Selon les journalistes, s’il est difficile d’acheter son propre logement, il n’est pas surprenant que les couples coréens ne veuillent pas avoir d’enfants.

    Cependant, ces considérations, qui ont acquis en Corée le caractère d'axiomes, possèdent des lacunes. Il suffit de regarder dans quels pays le taux de natalité est bas dans cette région. Singapour se trouve à la dernière place d’après ce critère avec un taux de 0,8. Macao est avant-dernier avec 0,93. Macao est précédé de Hong Kong et de Taïwan. Le Japon a un taux de natalité à peine plus élevé que la Corée du Sud, se hissant à la 208e place de ce classement.

    Tous ces pays ont un aspect en commun: ils appartiennent tous à la civilisation confucéenne. En termes du taux de natalité, les dernières places sont occupées par les pays où au 19e siècle l’élite écrivait des caractères chinois, étudiait des classiques confucéens et la poésie de la dynastie Tang.

    Le taux de natalité reste très bas, surtout dans les pays riches et développés. Il s’agit d’un fait absolu, qui en soi ne s’explique pas par les problèmes économiques que connaît la Corée du Sud. Car il est difficile d’imaginer que les enfants vivront mieux et plus nombreux dans des pays plus pauvres, comme la Somalie ou l’Ouganda.

    Cependant, il est évident que parmi les pays développés dans le monde, les taux de fécondité les plus bas sont relevés justement dans les pays où la culture confucéenne est répandue dans la société. A titre de comparaison, en France, le taux de natalité est de 2,1 enfants par femme. Il atteint le même niveau aux Etats-Unis. C’est un taux beaucoup plus faible que celui des pays pauvres d’Afrique ou du Moyen-Orient, mais beaucoup plus élevé que dans les pays développés d’Asie.

    Une impression se crée qu’il y a quelque chose dans la culture confucéenne qui contribue à un faible taux de natalité.

    L'enseignement supérieur pourrait effectivement en être l’une des raisons. Lorsque les Coréens parlent d’énormes dépenses sur l’éducation, ils sont rarement conscients du fait qu’il s’agit principalement des coûts de préparation des enfants pour entrer dans une université prestigieuse. Si les habitants de la Corée du Sud réagissaient à l’entrée à université de leur progéniture aussi calmement que les Allemands, ils dépenseraient beaucoup moins d’argent sur les activités extrascolaires. Cependant, les Coréens, à l’instar des habitants des autres pays confucéens, ne peuvent pas abandonner l’idée de donner à leur enfants l'enseignement supérieur coûte que coûte.

    Mais ce n’est guère la raison principale. La natalité reste un mystère sociologique des pays d’Asie orientale. Il ne reste plus qu’à constater un fait objectif : le taux de natalité dans les pays riches est faible, mais il est encore plus faible dans les pays d’Asie à culture confucéenne.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik