Ecoutez Radio Sputnik
Société

L'immigration, danger N°1 pour un tiers des Russes (sondage)

Société
URL courte
09501

Près d'un tiers des Russes considèrent l'immigration des représentants d'autres ethnies (Chinois, Vietnamiens, etc.) comme le danger N°1 pour la Russie, mais leur nombre est en baisse, a annoncé le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM).

Près d'un tiers des Russes considèrent l'immigration des représentants d'autres ethnies (Chinois, Vietnamiens, etc.) comme le danger N°1 pour la Russie, mais leur nombre est en baisse, a annoncé mardi le Centre russe d'étude de l'opinion publique (VTsIOM).

Selon un sondage réalisé par le VTsIOM, pour 27% des Russes (contre 35% en 2013 et 58% en 2005) l'immigration est le problème le plus grave de la Russie. D'autre part, 70% des personnes interrogées ne redoutent pas l'immigration de masse ou affirment qu'il ne s'agit pas d'un danger réel.

Un Russe sur quatre (24%) redoute des attaques terroristes contre les sites stratégiques (centrales nucléaires, réserves d'eau, infrastructures urbaines, etc.), mais le nombre de ces personnes a considérablement diminué en dix ans (67% en 2005).

Dans le même temps, les Russes qui jugent possible une guerre contre un pays voisin sont devenus deux fois plus nombreux (23% en 2014 contre 10% en 2013). D'ailleurs, seuls 13% des sondés estiment que la Russie pourrait entrer en guerre contre l'Occident et 10% s'attendent à une guerre contre un pays du Sud ou du Sud-Est.

Parmi d'autres dangers potentiels les sondés ont cité les catastrophes écologiques (21% en 2014 contre 28% en 2013), l'épuisement des ressources nationales de pétrole et de gaz (15% en 2014 contre 25% en 2013), les menaces spatiales, notamment les chutes de météorites ou de comètes (15%). Seuls 13% des Russes redoutent des épidémies.

Le sondage a révélé la diminution du nombre des personnes qui craignent une baisse du niveau de vie de la population et la famine (12% en 2014 contre 23% en 2013) et la décroissance de la population suite à la baisse du nombre des naissances (11% en 2014 contre 22% en 2013).

Pour 8% des Russes, une révolution pareille à celles qui se sont produites dans des pays voisins est possible en Russie et 9% craignent le début d'une guerre civile.

Mais le démembrement de la Russie, la perte de territoires frontaliers ou l'établissement du contrôle des Etats-Unis ou d'autres pays occidentaux sur la Russie font peur à seulement 6% des sondés. L'arrivée des fascistes au pouvoir paraît un danger réel pour 5% des personnes interrogées.

Le sondage a été réalisé les 12 et 13 juillet dernier auprès de 1.600 habitants de 130 villes et villages de 42 régions, territoires et république de la Fédération de Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,4%.

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres