Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    La tragédie de Beslan, 10 ans après

    URL courte
    0 0 0
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    • La tragédie de Beslan, 10 ans après
    © Photo: AP Photo/NTV-Russian Television Channel

    Le 1er septembre 2004 est une journée « noire » pour des centaines d’habitants de Beslan, en Ossétie du Nord. Personne ne pouvait prévoir qu’à l’école №1, la rentrée scolaire se transformerait en un véritable cauchemar et entrerait dans l’histoire mondiale comme l’un des actes terroristes les plus affreux. Des membres de la communauté ingouche avaient pris plus de 1000 personnes en otage : enfants, parents et professeurs.

    Ce n’est qu’au 3ème jour qu’on est parvenu à les libérer. Plus de 300 personnes ont été tués lors de l’assaut de l’école. Les représentants des forces spéciales protégeaient les enfants avec leurs propres corps, mais on n’est pas arrivé à sauver tout le monde.

    Tant qu’il y avait des gens à l’intérieur, les autorités tentaient de négocier avec les terroristes. On leur proposait d’échanger certains enfants contre des adultes, ainsi que d’assurer aux terroristes un couloir jusqu’en Ingouchie et en Tchétchénie. Mais les terroristes ont refusé toutes les propositions. Voici l’explication de Sergueï Markov, directeur de l’Institut des études politiques et membre de la Chambre civique :

    « C’était une des opérations spéciales les plus difficiles au monde. Un très grand nombre de personnes, plus de 1000, ont été pris en otage. En outre, c’étaient des enfants, placés par les terroristes dans des conditions inhumaines. De plus, le but des terroristes était notamment de tuer les enfants, ils ne cherchaient pas précisément à marchander leurs vies pour satisfaire leurs exigences. Au final, ils se préparaient à les tuer tous. Voilà pourquoi c’est un travail de très haut niveau réalisé par les forces spéciales que d’avoir sauvé la plupart des otages, bien que le bilan soit lourd. »

    Nous vous proposons l’analyse d’Alexeï Filatov, vice-président de l'association des anciens membres de l'unité antiterroriste Alfa.

    « Les officiers ont accompli un acte d’héroïsme en sauvant les otages. Ils les protégeaient avec leurs propres corps contre les balles des terroristes. A chaque fois que j’y vais (à Beslan), je suis frappé par l’attitude envers les officiers des forces spéciales, une attitude sincère de la part des habitants ou des otages et de leurs familles. Cela veut dire que les gens qui connaissent la situation de près ont très largement apprécié le travail des forces spéciales. »

    Cette tragédie restera gravée dans la mémoire des habitants de Beslan. Chaque année, le 1er septembre est une journée de deuil pour les otages innocents qui ont été tués à Beslan. Des fleurs et des jouets sont déposés devant l’école, en hommage à ces enfants qui ne grandiront jamais. /N

    Lire aussi:

    Face à un même terrorisme: vibrant hommage aux victimes de l’attentat de Beslan à Paris
    Massacres de Beslan: la Russie et les pouvoirs russes sont victimes du terrorisme
    Retour sur l'attentat du théâtre Doubrovka à Moscou en 2002
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de photos

    • Une personne obèse
      Dernière mise à jour: 10:36 25.05.2018
      10:36 25.05.2018

      Un bienfait inattendu de l’obésité révélé

      L'obésité peut raccourcir la vie de maintes personnes et la rend moins saine. Cependant, les personnes obèses qui sont hospitalisées pour des maladies infectieuses, à savoir la pneumonie et le sepsis, ont une meilleure chance de survivre en comparaison avec celles qui ont un poids normal, révèle une nouvelle étude.

    • Des dinosaures
      Dernière mise à jour: 23:12 24.05.2018
      23:12 24.05.2018

      Des paléontologues ont trouvé de nouvelles victimes de «l'astéroïde-tueur» des dinosaures

      Dans un article publié dans la revue Current Biology, des scientifiques font part de leurs conclusions concernant la chute de l'astéroïde qui, il y a 66 millions d'années, a causé l’extinction des dinosaures. Selon eux, elle a également provoqué la disparition de certaines espèces d’oiseaux.

    • Boris Johnson
      Dernière mise à jour: 23:10 24.05.2018
      23:10 24.05.2018

      Boris Johnson confie à des humoristes russes ce qu'il voudrait dire à Poutine

      Persuadé d'avoir parlé au nouveau Premier ministre arménien Nikol Pachinian, le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a expliqué aux célèbres imitateurs russes Lexus et Vovan ce qu'il pensait de l'empoisonnement des Skripal et de la nouvelle guerre froide avec la Russie.

    • Sophie Lionnet, the nanny murdered by Sabrina Kouider and Ouissem Medouni, can be seen in this handout photograph that was taken 2 days before she was murdered in London, Britain, May 24, 2018
      Dernière mise à jour: 22:54 24.05.2018
      22:54 24.05.2018

      Coupables! Un couple français condamné pour avoir tué une jeune fille au pair à Londres

      Tuée, démembrée et carbonisée: qui aurait pu prédire un tel destin à Sophie Lionnet, jeune femme française partie à Londres pour s’occuper d’enfants? Les auteurs de son meurtre, ses employeurs, ont été reconnus coupables. Un journaliste de Sputnik a assisté au procès et a analysé ce qui les a conduits au meurtre.