Ecoutez Radio Sputnik
    Lizzie Velasquez

    L'histoire de Lizzie, "la femme la plus laide du monde"

    © AP Photo / Dario Lopez-Mills
    Société
    URL courte
    0 1503
    S'abonner

    Que peut éprouver une jeune femme en ouvrant un jour son ordinateur pour découvrir que des milliers d'internautes l'ont baptisée "femme la plus laide du monde" et que certains lui suggèrent de mettre fin à ses jours?

    Lizzie Velasquez, 26 ans, connaît la réponse à cette question. Elle n'a certainement pas souhaité devenir une célébrité mondiale mais les persécutions et les moqueries l'ont poussée à raconter son histoire au monde. La jeune femme a tourné un documentaire-confession qui sera prochainement présenté au festival du cinéma South by Southwest au Texas, où vit Lizzie.

    Le film The Brave Heart: The Lizzie Velasquez Story (Un cœur courageux: la vie de Lizzie Velasquez) raconte l'histoire d'une Américaine ordinaire. Lizzie est née avec un syndrome extrêmement rare (cette maladie n'a même aucune appellation médicale) — elle ne peut pas prendre du poids et ne pèse que 29 kg. Trois personnes dans le monde souffrent de cette maladie, et les médecins ignorent comme la soigner.

    A sa naissance Lizzie ne pesait que 900 grammes. Les médecins ont averti les parents qu'elle ne pourrait jamais marcher ni parler, et leur ont même préconisé de ne plus faire d'enfants, car le prochain risquait également d'être handicapé. Mais les Velasquez ont pris le risque et ont mis au monde une autre fille, en parfaite santé, et ont tout fait pour éduquer et prendre soin de l'aînée, ce qui ne s'est pas déroulé sans encombres.

    "Tout le monde nous dévisageait et nous montrait du doigt. Mais nous y sommes habituées avec le temps", se souvient Marina Velasquez, la sœur cadette de Lizzie.

    Les enfants, à l'école, se moquaient de Lizzie — le prétexte était évident: la fillette était non seulement extrêmement maigre, mais ne voyait pas non plus d'un œil.

    A l'âge de 17 ans, quelqu'un a publié sur YouTube une vidéo de Velasquez en utilisant pour la première fois l'étiquette de "plus laide du monde". Cette vidéo a été visionnée plus par 4 millions d'internautes. L'un des commentaires sous la vidéo s'adressait à Lizzie: "Fais une faveur au monde — tire-toi une balle". Un autre l'a qualifiée de monstre et un troisième a suggéré à ses parents de "tuer ça" affirmant que sa mère aurait dû avorter…

    Velasquez a décidé de ne pas se suicider, de ne pas se cacher de tout le monde, comme on lui recommandait sur internet, mais de se protéger, elle et d'autres personnes persécutées pour leur apparence sortant de l'ordinaire. Elle a lancé une campagne contre la persécution des gens qui ne ressemblaient pas aux autres. Elle a publié des vidéos et des conférences. En 2013, Lizzie a prononcé un discours au festival féminin TED Austin Women au Texas: elle s'est révélé être une bonne oratrice avec une voix agréable et ayant le sens de l'humour et d'autodérision. "Je pourrais faire la publicité de produits minceurs", plaisante sinistrement Lizzie. La vidéo de son intervention a été visionnée 9 millions de fois sur YouTube.

    Dans ses discours, la jeune femme explique qu'elle a tout fait pour apprendre à voir son syndrome comme une clé de perfectionnement personnel, et non comme une malédiction. Lizzie arrive même à trouver des points positifs dans son physique. "Certes, je suis horrible, mais mes cheveux sont très jolis", dit-elle. 

    En septembre 2014, Velasquez est intervenue au congrès américain. Elle aidait à promouvoir un bill pour protéger les écoliers américains des persécutions d'autres camarades de classe dans les établissements scolaires américains. Ce projet de loi était rédigé par le parti républicain, mais le discours sur son importance a été prononcé à Washington devant les sénateurs par Lizzie.

    Velasquez a été soutenue par un grand nombre de personnes à travers le monde pas seulement en paroles, mais aussi en actes. En décidant de tourner un documentaire sur sa vie, elle en a parlé sur un site de financement participatif. Une somme assez conséquente était nécessaire: 180 000 dollars. Les dons ont permis de récolter presque 215 000 dollars. 3 564 personnes de 16 pays ont donné à Lizzie pour le tournage de son film.

    Lizzie aujourd'hui

    Elle a réalisé son rêve, elle a été admise et diplômée de l'université du Texas. Elle a écrit trois livres de psychologie pour ceux qui cherchent en eux la force de faire face aux traitements cruels de leur entourage. De nombreuses personnes ont assisté à la première de son film au Texas, dont ceux qui étaient à l'école avec Lizzie. Le film pourrait également être diffusé dans d'autres pays, mais aucune date n'a encore été annoncée.

    Lire aussi:

    95 ans, et toutes ses jambes
    Tags:
    insolite, Lizzie Velasquez, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik