Société
URL courte
0 107
S'abonner

Selon une équipe de chercheurs de l'Université de Yale, la possibilité d'aller sur Internet et de trouver rapidement n'importe quelle information conduit à surestimer son propre niveau intellectuel. Beaucoup de gens sont convaincus être plus intelligents qu'ils ne le sont en réalité.

Les chercheurs ont découvert que la génération élevée à l'époque de l'accès facile à Internet avait une estime excessive de soi en ce qui concerne leurs capacités mentales. La possibilité de trouver rapidement la réponse à n'importe quelle question à l'aide d'un moteur de recherche est trompeuse quant à sa propre éducation et son intelligence.

Une autre étude a été menée par l'organisation American Psychological Association. Les chercheurs ont été surpris par les résultats de l'expérience. Ils ont constaté que les sujets qui cherchaient les informations nécessaires sur internet vivaient dans la certitude illusoire que les données reçues par ce biais faisaient partie de leurs propres connaissances.

"Internet est un médium très puissant qui donne accès aux connaissances mondiales. Il est donc facile de confondre ses propres connaissances avec les informations venant de l'environnement extérieur. Quand les gens s'y habituent, il leur devient difficile d'évaluer objectivement leurs propres capacités mentales, ils sont très dépendants d'internet", remarque Matthew Fisher, l'un des chercheurs, doctorant à la faculté de la psychologie de l'Université de Yale.

302 personnes ont participé à l'expérience. Elles ont été divisées en deux groupes. On leur a posé les mêmes questions puis on permettait au premier groupe de trouver la réponse sur Internet, tandis qu'on donnait au deuxième le texte avec la réponse toute prête. Ensuite, on évaluait leur opinion personnelle concernant l'étendue de leurs propres connaissances sur le sujet de discussion.

Les sujets qui avaient trouvé les réponses sur Internet, étaient convaincus de savoir beaucoup plus sur ce sujet qu'ils n'en savaient en réalité. Il est curieux de voir que même s'ils ne trouvaient pas de réponse à la question posée, mais surfaient tout simplement sur des sites dédiés à ce sujet, ils avaient l'illusion d'avoir certaines connaissances dans ce domaine.

"Avec Internet, la frontière entre ce que vous savez vraiment et ce que vous croyez savoir s'efface", explique Matthew Fisher. D'après lui, dans certaines situations, une telle surestimation de soi peut conduire à des conséquences négatives.

Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes

 

Lire aussi:

Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Un bus avec des touristes se renverse en Turquie, des morts et des blessés
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
«Vous votez avec vos mains, on va vous trancher vos mains»: une députée ayant voté pour le pass sanitaire menacée
Tags:
Matthew Fisher, American Psychological Association, Internet
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook