Ecoutez Radio Sputnik
    Facebook

    Facebook enverra des drones pour connecter les pays en voie de développement à Internet

    © Sputnik. mkhmarketing
    Société
    URL courte
    1312
    S'abonner

    Mark Zuckerberg a l'intention de fournir une connexion Internet aux zones les plus défavorisées du monde grâce à des drones volants.

    Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a présenté un émetteur laser pour drones qui pourra connecter à Internet les milliards d’habitants des pays en voie de développement.

    "Nous examinons les possibilités que nous donnent les drones et les satellites afin de connecter des milliards de personnes à Internet", a déclaré le chef d'entreprise sur sa page Facebook.

    D'après lui, Facebook est en train d'élaborer des systèmes d'une communication laser qui pourront transmettre des données dans des régions difficiles d'accès. Cette technologie permettra d'augmenter considérablement la vitesse d'échange des données sur longues distances en apportant la connexion Internet du ciel.

    M.Zuckerberg a présenté son projet en mai dernier à la suite des premiers tests de ces engins volants. Les drones nommés Aquila pourront voler jusqu'à 18 kilomètres au-dessus du sol en quadrillant de 40 à 80 kilomètres carrés de terrain.

    Le fondateur du plus grand site de réseau social fait partie des programmes "Connectivity Lab" et "Internet.org" qui collaborent avec Samsung, Nokia, Ericsson, Opera Software, Qualcomm et d'autres géants du numérique. L'initiative concerne pour le moment 9 millions de personnes ainsi que plus qu'une centaine de services à accès facile et gratuit. Actuellement, le programme est développé au Malawi, au Guatemala, en Colombie, au Ghana, en Zambie, au Kenya, en Tanzanie, en Inde, au Bangladesh, en Indonésie, et aux Philippines.

    Lire aussi:

    Facebook: le recours collectif de 25.000 usagers rejeté
    Facebook bloque les bloggeurs ukrainiens pour agressivité
    Tags:
    Internet, drone, Mark Zuckerberg, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik