Ecoutez Radio Sputnik
    Le Dernier Jour de Pompéi (Karl Brioullov)

    L'Empire romain déchu par les volcans?

    © Wikipedia / «Karl Brullov - The Last Day of Pompeii - Google Art Project»
    Société
    URL courte
    3173
    S'abonner

    Selon une nouvelle théorie, les migrations humaines du milieu du premier millénaire auraient été provoquées par deux puissantes éruptions volcaniques, à deux extrémités de la planète.

    Une équipe de chercheurs américains et suisses a évalué les conséquences de presque 300 éruptions volcaniques depuis 2.500 ans et conclu que les plus puissantes d'entre elles avaient un impact bien plus grave sur le climat et la vie des hommes qu'on ne le pensait. Les éruptions émettent dans l'atmosphère d'immenses quantités de poussière, de cendre et de particules de soufre, et se dispersent à travers la planète en bloquant pendant des mois voire des années la lumière du soleil — provoquant un refroidissement conséquent et de profonds changements climatiques.

    Eruption impressionnante du volcan Calbuco
    © REUTERS / Rafael Arenas
    L'analyse des échantillons de glace au Groenland et en Arctique, ainsi que celle des cercles d'arbres datant de plusieurs milliers d'années, indique que 15 des 16 saisons estivales les plus froides ont eu lieu entre les années 500 et 1000 et qu'elles s'accompagnaient toujours de puissantes éruptions volcaniques.

    Ainsi l'un des changements climatiques les plus catastrophiques, survenu au VIe siècle, a été précédé par des éruptions très violentes de deux volcans — en Amérique du Nord et dans les Tropiques — écrivent les auteurs de l'étude dans Nature. Les documents historiques mentionnent plusieurs fois des nuages de poussière mystérieux recouvrant la Méditerranée pendant un an et demi. Selon la nouvelle hypothèse, ils auraient été provoqués par une éruption volcanique en mars 536.

    Ce refroidissement puissant a renforcé l'éruption d'un autre volcan quatre ans plus tard dans les Tropiques.

    Ces éruptions ont provoqué des étés très froids pendant 15 ans. Les mauvaises récoltes et la famine ont provoqué la colère sociale et des migrations de masse. Les changements climatiques ont certainement contribué à l'apparition et à la propagation dans toute l'Europe, l'Empire romain d'Orient (byzantin) et l'Asie centrale en 541-543 de la peste de Justinien, qui a tué des millions de personnes. L'Empire byzantin a par la suite perdu de nombreux territoire au profit du Califat arabe à cause des changements climatiques provoqués par une série d'éruptions commencée en 536. Il est logique que les cataclysmes volcaniques aient provoqué le froid, la famine et par conséquent le délabrement.

    Les chercheurs sont persuadés que les futures recherches dans le domaine des éruptions volcaniques permettront de mieux comprendre de nombreux grands événements historiques, qu'il s'agisse des mouvements migratoires des populations ou de l'ascension de l'Empire romain.

    Certains chercheurs pensent que les éruptions volcaniques pourraient également être la cause de l'effondrement des plus grandes villes mayas.

    Contenu réalisé à partir d'informations émanant de sources ouvertes

    Lire aussi:

    Spectaculaire éruption du volcan Villarrica
    Que mangeaient nos ancêtres ?
    Eruption d'un volcan au Japon: les habitants d'une île évacués
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Tags:
    volcan, histoire, Empire byzantin, Empire romain, Méditerranée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik