Société
URL courte
2121
S'abonner

Un mur de crânes humains datant de l’Empire aztèque a été mis au jour par des archéologues mexicains près du centre historique de la ville de Mexico, annonce l’Institut national d'anthropologie et d'histoire du Mexique (INAH).

Composé de chaux, de sable et de gravier volcanique, le mur de 34 m de longueur a été découvert à 2 m de profondeur dans la rue Guatemala. Malgré l'état de ruine de l'édifice, la partie centrale abritant des crânes humains disposés en forme de cercle est bien conservée.

Processus de mitose (division cellulaire)
© Photo / Andrew Noske, Thomas Deerinck, National Center for Microscopy & Imaging Research, University of California, San Diego; Horng Ou, Clodagh O’Shea, Salk Institute

Selon Raoul Barreres, le coordinateur du programme archéologique, le mur nommé Tzompantli ("Mur des Crânes") date de la fin du XVe — début XVIe siècle. Certains historiens supposent que le mur faisait partie de l'ancienne capitale de l'empire aztèque, Tenochtitlan, détruite par les conquistadors espagnols sous les ordres d'Hernán Cortés.

A présent, les archéologues en charge des fouilles ont déjà retrouvé 35 crânes appartenant pour la plupart à des hommes. Quant à leur origine, les chercheurs émettent l'hypothèse que ces crânes humains sont ceux des prisonniers de guerre sacrifiés.

Originellement vers l'an 1200 après J.C., les aztèques exposaient sur des murs, à la vue des habitants de la cité, les têtes des prisonniers et des victimes des sacrifices, une série de pieux pointus sur lesquels on embrochait les têtes sanglantes des ennemis. Enfilées les unes à côté des autres sur de longues traverses en bois, elles se décomposaient à l'air libre.

 

 

Lire aussi:

A-t-on trouvé la tombe de Néfertiti?
Archéologie: un temple de la déesse Mout mis à jour en Egypte
Pologne: le "train d’or nazi" découvert?
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
archéologie, Mexique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook