Société
URL courte
Crise migratoire (789)
10414
S'abonner

Le souverain pontife a condamné les crimes contre les immigrés clandestins qui risquent leur vie pour parvenir en Europe.

Après la prière de l'angélus dimanche, place Saint-Pierre, le Pape François a évoqué la tragédie des migrants «qui ont perdu la vie dans leur terrible voyage». «Prions en silence pour tous les migrants qui souffrent et pour tous ceux qui ont perdu la vie», a-t-il appelé. Le pape a exprimé sa compassion à toute l'Eglise d'Autriche, au sujet des 71 victimes, dont quatre enfants, dont les corps ont été découverts dans un camion cette semaine sur l'autoroute reliant Vienne à Budapest.

Il a exhorté tout le monde «à coopérer avec efficacité pour empêcher ces crimes qui offensent l'humanité entière».

La tragique situation des chrétiens d'Orient et d'autres régions du monde a également été au cœur des propos du pape François.

Plus de 300.000 migrants ont franchi la Méditerranée pour rejoindre l'Europe depuis le début de l'année 2015, a annoncé mercredi le Haut commissariat de l'Onu pour les réfugiés (UNHCR). Sur les 300.000 personnes en question, 200.000 auraient atteint les côtes grecques, et 110.000 l'Italie. Plus de 2.500 d'entre eux ont péri en tentant de rejoindre les côtes italiennes ou grecques.

Jeudi dernier, la police autrichienne a découvert 71 morts — 59 hommes, huit femmes et quatre enfants, — probablement des réfugiés syriens, dans un camion abandonné. Cinq personnes ont été interpellées par la police hongroise dans le cadre de l'enquête.

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

Allemagne: Merkel dénonce les "violences abjectes" à l'égard des migrants
Tragédie du camion charnier en Autriche: une cinquième arrestation
Onu: plus de 300.000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2015
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Tags:
migration, crise migratoire, migrants, Pape François, Rome, Vatican, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook