Ecoutez Radio Sputnik
    Poupée abandonnée

    Grande-Bretagne: un nouveau-né sur trois menacé de démence

    © Flickr/ Jim Pater
    Société
    URL courte
    6268397

    Plus de 30% des bébés nés en Grande-Bretagne en 2015 souffriront de démence dans leur vieillesse. La maladie d'Alzheimer est en cause.

    Un tiers des bébés nés en Grande-Bretagne cette année seront atteints à un âge avancé de démence. Des chercheurs britanniques ont analysé des données sociologiques et médicales qui témoignent que 850.000 habitants du Royaume-Uni sont atteints d'Alzheimer tous les ans. La démence se manifeste plus souvent chez les femmes, notent les spécialistes. Ces informations ont permis de prédire que 37% des filles et 27% des garçons nés en 2015 seront atteints de cette maladie dans leur vieillesse.

    73,8 millions de livres sterling ont été allouées par les autorités britanniques en 2003 à l'étude de la démence et des méthodes pour la combattre.

    Plus les personnes vivent longtemps, plus elles sont susceptibles de développer la démence, constatent les chercheurs. La hausse de l'espérance de vie et le vieillissement de la population amènent donc à une multiplication des cas de cette maladie. Pour l'éviter, il convient de mener une vie plus saine, de faire plus d'exercice, de manger plus équilibré et d'arrêter de fumer, suggèrent les experts.

    La démence est une maladie dans laquelle on observe une dégradation de la mémoire, du raisonnement, du comportement et de l'aptitude à réaliser des activités quotidiennes. Elle est provoquée, dans la plupart des cas, par la maladie d'Alzheimer.

    La France est un des pays les plus touchés par la maladie, avec 225.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année.

    Lire aussi:

    Reagan présentait des signes d'Alzheimer quand il était président
    Votre cerveau bientôt contrôlé grâce aux ultrasons?
    Des chercheurs US créent un cerveau humain en laboratoire
    Tags:
    vieillesse, démence, maladie Alzheimer, santé, France, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik