Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation nationaliste à Dresde

    WP: la crise migratoire renforce la droite européenne

    © AFP 2019
    Société
    URL courte
    4211

    L'afflux massis de migrants auquel est confrontée l'Europe aujourd'hui aide les partis de la droite à renforcer leurs positions, estime Ishaan Tharoor dans une tribune publiée par le Washington Times.

    A titre d'exemple, l'auteur cite les récentes élections municipales à Vienne, lors desquelles le Parti de la liberté (FPÖ; nationalistes) a recueilli 32% des suffrages, devancé de 7,5% par le Parti social-démocrate qui a remporté le scrutin.

    Durant la campagne électorale, le président du FPÖ Heinz-Christian Strache s'est prononcé notamment en faveur de la construction d'un mur le long des frontières nationales afin d'endiguer l'arrivée de migrants sur le sol autrichien.

    "Comme tous les autres populistes xénophobes, Strache et son parti ont présenté l'afflux de réfugiés comme une source de criminalité et de terrorisme", écrit M.Tharoor.

    Les autres pays européens touchés par la crise migratoire connaissent eux aussi un renforcement des mouvements de la droite, constate-t-il. Ainsi, lundi à Dresde, des manifestants antiislamistes ont érigé une potence symbolique destinée selon eux à la chancelière fédérale Angela Merkel pour sa politique qui permet à des centaines de milliers de réfugiés de rester en Allemagne.

    Le député néerlandais d'extrême droite Geert Wilders, leader du Parti de la liberté (PVV), proteste pour sa part contre l'octroi de logements aux réfugiés. Dans sa récente intervention devant le parlement, il a mis en garde contre "un tsunami de réfugiés" et qualifié les migrants de sexe masculin de danger pour les filles hollandaises.

    L'analyste souligne cependant que les voix de ceux qui défendent les principes de tolérance et de multiculturalisme "sont toujours plus hautes" que celles de la droite populiste.

    Lire aussi:

    Dortmund: la droite radicale patrouille dans les rues
    Europe: le renforcement de l'extrême-droite, signe d'une profonde crise (expert français)
    France: Marine Le Pen refuse l'étiquette d'"extrême droite"
    Tags:
    populisme, conservatisme, extrême-droite, asile, xénophobie, crise migratoire, migrants, nationalisme, islamophobie, réfugiés, Heinz-Christian Strache, Geert Wilders, Angela Merkel, Vienne, Pays-Bas, Autriche, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik