Société
URL courte
16453
S'abonner

Les accords de coopération avec les zoos étrangers pourraient être révisés pour protéger les animaux provenant des zoos russes.

Dissection d'un lion à Odense
© AP Photo / Ole Frederiksen/Polfoto via AP
Le ministère russe des Ressources naturelles et de l'Ecologie ne tolèrera pas que les animaux remis à des zoos étrangers par la Russie soient disséqués, a déclaré le ministre Sergueï Donskoï. Si de telles tentatives sont constatées, la Russie révisera ses accords d'échange d'animaux entre zoos, a-t-il prévenu.

Cette déclaration fait suite à un récent scandale au Danemark, où un jeune lion a été euthanasié puis disséqué en public devant des enfants.

Sergueï Donskoï a qualifié de « barbarie civilisée » les leçons pour enfants où un animal est disséqué en leur présence pour leur apprendre l'anatomie.

Moscou, selon lui, protégera les animaux nés en Russie si des zoos étrangers décident d'en faire de même avec eux.

Le 15 octobre, le zoo de la ville danoise d'Odense a invité de nombreux écoliers à assister à la dissection publique d'un jeune lion. L'animal a été euthanasié il y a quelques mois pour la simple raison que la population de lions dans cet établissement a augmenté trop rapidement. Ensuite, son corps a été congelé.

De telles expériences ne sont pas une première au Danemark. En février 2014, malgré de nombreuses protestations, des employés du zoo de Copenhague ont tué la jeune girafe Marius pour avoir été le fruit d'une union entre des parents proches. Après une dissection publique, son corps a été livré aux lions.

Lire aussi:

Dissection d’un lion en public: le zoo s’explique
Le Lion de trop: un zoo danois invite les enfants à une dissection
Un girafon abattu au zoo de Copenhague
Joe Biden confond trois fois la Libye et la Syrie à la veille de son sommet avec Vladimir Poutine
Tags:
zoo, animaux, Danemark, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook