Ecoutez Radio Sputnik
    © Sputnik .

    La petite fille yazidie Lamia, kidnappée par des terroristes de l’Etat islamique (EI), est retournée chez elle suite à une opération de libération réussie. Elle a raconté son enlèvement à l’agence de presse Sputnik.

    La petite fille âgée de 7 ans, ainsi que sa sœur et sa mère enceinte ont été enlevées par des djihadistes aux alentours de la ville de Sinjar, au nord de l'Irak.

    Dans une interview accordée à Sputnik, Lamia a raconté avoir subi des châtiments corporels de la part d'un djihadiste originaire du Qatar appelé Abou Mohammed. D'après la petite fille, le djihadiste était chargé de lui faire apprendre par cœur des versets du Coran et des Hadiths (communication orale du prophète de l'islam Mohammed, ndlr) dans le seul but d'effacer les souvenirs de sa religion yazidie.

    Les ravisseurs ont par la suite amené la famille de Lamia à Raqqa, ville syrienne contrôlée par les terroristes. Lamia et sa sœur Mona ont été privées de toute possibilité de fréquenter l'école. Entretemps, la mère de Lamia a accouché d'un garçon que les djihadistes ont baptisé Omar contre le gré de sa famille.

    Mais les vicissitudes de la gamine ne s'arrêtent pas là. Abou Mohammed a décidé de vendre Lamia à un autre djihadiste, cette fois originaire d'Arabie saoudite. Selon la petite fille, sa vie a été évaluée par les terroristes à "une poignée de livres syriennes, soit à 8 dollars américains". Le djihadiste saoudien n'a toutefois accepté le marché qu'à condition de pouvoir "éduquer" la petite fille toute une année avant de l'épouser.

    La semaine dernière, la famille de Lamia a été libérée par leur compatriote Abou Shoujaa, "spécialisé" dans la libération d'otages. Le petit frère de Lamia a été tout de suite rebaptisé à l'honneur de son libérateur.

    L'enlèvement n'est pas unique en son genre. L'Etat islamique enrôle régulièrement des enfants démunis dans la province d'Anbar, située à l'ouest de l'Irak, afin de compenser ses pertes militaires.

    "D'une part, les familles dont les enfants rejoignent les djihadistes bénéficient d'une somme considérable à l'échelle de la région: 1.400 dollars américains par mois pour chaque enfant vendu. D'autre part, si les parents refusent de vendre leurs enfants, ils risquent d'être exécutés sans autre forme de procès", a expliqué à Sputnik une source préférant garder son anonymat.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    Onde de choc suite à la vidéo de l’exécution d’enfants par l'EI
    L’EI exécute des enfants qui avaient tenté de fuir
    Italie: le trafic d’enfants égyptiens bat son plein
    Tags:
    enlèvement, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Syrie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de vidéos