Société
URL courte
29514
S'abonner

Un pêcheur chinois a accidentellement découvert une des plus vieilles salamandres de la planète.

Une salamandre géante a été découverte dans la ville chinoise de Chongqing (centre). Le spécimen d'Andrias davidianus, un des plus grands et plus rares amphibiens du monde, atteint 1,4 m de longueur pour un poids de plus de 50 kg, rapporte la télévision chinoise. D'après les biologistes, l'animal est âgé d'environ 200 ans.

​Selon le quotient britannique Daily Mail, citant le Quotidien du Peuple, la salamandre a été transmise au centre de recherche locale pour une étude plus détaillée.

L'espèce Andrias davidianus, une des plus anciennes sur notre planète, existe depuis plus de 170 millions d'années.

En Chine, la salamandre géante est considérée comme une des spécialités culinaires les plus chères. C'est aussi une importante source d'ingrédients pour les préparations médicales traditionnelles, et surtout celles employées pour ralentir le vieillissement. Compte tenu de sa lenteur, l'amphibien représente une proie facile pour les braconniers. À l'issue de trente ans de chasse illégale, la salamandre s'est avérée menacée de disparition et aujourd'hui, l'espèce est protégée par la loi.

​Par ailleurs, l'amphibien occupe une place particulière dans la mythologie chinoise: l'animal est appelé "poisson-enfant", car ses signaux de détresse ressemblent aux pleurs d'enfants. La salamandre mythologique est réputée vivre dans le feu, s'y baigner et ne mourir que lorsque celui-ci s'éteignait.

Les salamandres habitent dans les ruisseaux de montagne ainsi que dans les lacs à l'eau pure. Elles se nourrissent de crabes, homards et poissons de grande taille.

Lire aussi:

Les mystères de l'archéologie: le disque génétique
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Tags:
salamandre, animaux, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook