Société
URL courte
7232
S'abonner

Le FBI américain a interpellé le directeur général des sociétés américaines Turing Pharmaceuticals et KaloBios Pharmaceuticals, Martin Shkreli.

Martin Shkreli, le jeune entrepreneur américain qui est devenu malgré lui le symbole du capitalisme sauvage "made in USA", a été interpellé par le FBI, rapporte Reuters.

M.Shkreli est soupçonné de fraude financière, selon Bloomberg. Le parquet américain estime que le pharmacien a fait sortir illégalement les actifs de l'entreprise biotechnologique Retrophin qu'il avait fondée en 2011.

M.Shkreli est également accusé d'avoir utilisé ces fonds pour payer les dettes de son ancien fond de couverture MSMB Capital Management.

Médicaments. Image d'illustration
© AP Photo / Eric Risberg
Retrophin, Turing et KaloBios n'ont fait aucun commentaire. Dans le même temps, les actions de KaloBios ont chuté de 53% à la bourse de New York suite aux annonces sur l'interpellation de M.Shkreli.

Le directeur général de Turing Pharmaceuticals, Martin Shkreli, est devenu l'un des hommes les plus haïs des Etats-Unis pour avoir augmenté de 5.500% le prix d'un médicament, à 750 dollars un comprimé.

Bien qu'il ait finalement cédé sous la pression et annoncé que le prix allait de nouveau baisser, son initiative a déclenché un ouragan de réactions outragées. Il s'agissait du Daramprim, le médicament qui permet de soigner la Toxoplasmose, une maladie souvent contractée par les personnes atteintes du Sida, mais aussi la Malaria.

La CNN Money estime la fortune de M.Shkreli à 50 millions de dollars.

Lire aussi:

"L’homme le plus haï des Etats-Unis"
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
A la conquête de Sainte-Sophie: le bras d’honneur d’Erdogan à l’histoire européenne
Tags:
fraude, pharmacien, médicaments, MSMB Capital Management, KaloBios Pharmaceuticals, Retrophin, Turing Pharmaceuticals, FBI, Martin Shkreli, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook