Société
URL courte
0 134
S'abonner

Le premier site Internet, lancé le 20 décembre 1990, fête son 25ème anniversaire, rappelle le magazine Internet Engadget.

Le site était initialement restreint pour le grand public et ses premiers visiteurs étaient les employés du CERN (Conseil européen pour la recherche nucléaire). Le site expliquait le développement du projet d'hypertexte World Wide Web (le Web), qui a été inventé par le chercheur Tim Berners-Lee. Ce logiciel permettait aux travailleurs du CERN d'échanger des informations en utilisant des hyperliens dans les documents.

Le 12 novembre 1990, M.Berners-Lee a soumis le projet de toile mondiale à l'examen de la direction. En plus de créer le Web, le chercheur avait pris part à l'invention de la chaîne de caractères URL, du protocole de communication HTTP et du format de données HTML qui sont à la base de la toile mondiale d'aujourd'hui. Maintenant, il se donne pour mission de faire d'Internet un espace libre de toute censure.

Le Conseil européen pour la recherche nucléaire est le plus grand centre de physique des particules du monde. Le centre a été institué en 1954 par douze pays européens avec le soutien de l'UNESCO qui favorisait la création des laboratoires scientifiques régionaux. A présent, le CERN emploie environ 3.000 personnes à plein temps. En outre, le centre accueille environ 6.500 scientifiques (de 500 universités et plus de 80 nationalités) qui représentent près de la moitié de la communauté mondiale dans ce domaine.

Lire aussi:

Moscou compte devenir membre du CERN dès 2015
L'Ukraine ratifie l'accord sur son statut de membre associé du CERN
Un site d'amitié russo-ukrainienne créé sur Internet
Un selfie sacré: le Pape François fait le buzz sur Internet
Blocage des sites Internet en France: lutte antiterroriste ou censure?
Google lancera 300 ballons dans la stratosphère pour un accès Internet
Tags:
physique, chercheurs, Internet, logiciel, Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN), UNESCO, Suisse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook