Société
URL courte
4100
S'abonner

En faisant l'annonce d'un nouveau test linguistique obligatoire pour les migrants, le ministère britannique de l'Intérieur a lui-même commis une faute en écrivant le mot "langue" (en anglais, language) dans son communiqué de presse.

Ironiquement, dans le communiqué de presse décrivant les obstacles supplémentaires à franchir pour les migrants, le gouvernement britannique a fait une faute flagrante en écrivant "langauge" à la place de "language", rapporte Metro.co.uk.

"C'est une regrettable erreur de typographie qui a été corrigée à présent", a affirmé le porte-parole du ministère.

Selon le ministère, les épouses qui viennent rejoindre leurs partenaires au Royaume Uni devront désormais passer un examen de compétences linguistiques au bout de deux ans et demi.

Plus inquiétant encore, la semaine dernière David Cameron a déclaré qu'il n'y avait "aucune garantie" que les personnes qui ont échoué ne seraient pas déportées. Autrement dit, des mères dont les enfants sont britanniques pourraient perdre le droit de vivre avec eux, ce qui entraînerait donc la séparation de plusieurs familles. On ne précise pas si le ministère de l'Intérieur sera ou non déporté suite à son erreur linguistique (ou doit-on plutôt écrire "lingiustique"?).

Lire aussi:

L'Iran bannit le vin et d'autres termes "étrangers" des livres publiés
La France refuse de mettre de l’eau dans son vin pour le président iranien
Qui lit le plus de livres dans le monde?
Tags:
crise migratoire, David Cameron, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook