Ecoutez Radio Sputnik
    des écoliers

    Des méthodes soviétiques pour former des génies britanniques

    © Photo. Rex Features
    Société
    URL courte
    6110

    Le ministère anglais de l'Education, empruntant des idées pédagogiques au mathématicien soviétique Andreï Kolmogorov, a pris la décision de créer des écoles spéciales pour les élèves du secondaire doués en mathématiques. Bien qu’il n’existe que deux établissements de ce type, leurs résultats sont si bons que l'avenir du projet ne fait aucun doute.

    Les fonctionnaires britanniques empruntent depuis longtemps des idées en matière d'éducation à leurs collègues étrangers. Ainsi l'ancien ministre de l'Education Michael Gove, qui admirait les écoles libres suédoises, mettait activement en œuvre ce savoir-faire scandinave dans son pays. Plus tard, quand la Chine est devenue un modèle, les autorités britanniques ont commencé à inviter des mathématiciens de Shanghai afin d'élever le niveau de préparation mathématique à l'école primaire, écrit The Independent.

    Ces derniers temps, le Royaume-Uni s'inspire de la Russie, Londres ayant pris l'initiative de créer des écoles spécialisées en mathématiques pour les enfants de seize à dix-huit ans, afin d'augmenter le nombre de mathématiciens hautement qualifiés, précise le quotidien.

    Selon l'article, la première école de ce type est apparue en URSS il y a une cinquantaine d'années. Son fondateur était le mathématicien soviétique Andreï Kolmogorov, qui cherchait à élever une nouvelle génération de scientifiques talentueux. Son idée a eu du succès, à tel point que plusieurs écoles spéciales ont ouvert non seulement dans le pays, mais aussi dans d'autres pays d'Europe orientale, indique l'auteur.

    Quant au Royaume-Uni, il était initialement prévu de créer un réseau d'écoles spécialisées en mathématique par l'entremise des universités britanniques à travers tout le pays, mais pour le moment seules deux établissement ont pris part à ce programme — le King's College de Londres et l'Exeter College.

    Cependant, d'après les résultats atteints grâce aux nouvelles écoles, le projet a de l'avenir: selon le directeur du King's College, 97% des étudiants ont passé les examens terminaux avec le score le plus élevé, alors que 11 élèves sur 65 ont été admis à Oxford et Cambridge, soit le meilleur résultat parmi tous les établissements d'enseignement secondaire du Royaume-Uni.

    Selon The Independent, les élèves désireux d'approfondir leurs connaissances en mathématiques sont assez nombreux: le concours d'admission offre une place pour trois candidats seulement. En outre, depuis sa création en septembre 2014, l'école reste gratuite.

    Lire aussi:

    Longtemps bannie, la langue kurde enseignée dans le nord de la Syrie
    Vous avez dit utopie? Une "île de la jeunesse" pourrait voir le jour en Italie
    Tags:
    mathémathiques, école, Université de Cambridge, Université d'Oxford, Londres, Russie, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik