Société
URL courte
181
S'abonner

Plus tard, la camionnette a été retrouvée vide, sa cargaison, près de 240.000 biscuits, ayant disparu. Les enquêteurs n'ont jamais réussi à retrouver les biscuits, à la différence des malfaiteurs qui ont été identifiés à l'aide de caméras de vidéosurveillance.

Cinq Britanniques ont été condamnés à différentes peines de prison pour avoir volé une camionnette chargée de biscuits Jammie Dodgers, dont la cargaison était estimée à près de 20.000 livres sterling (25.000 euros), annonce le quotidien The Independent.

Selon le journal, le crime a été perpétré le 17 juin 2015 au Pays de Galles. Les malfaiteurs, tous originaires de Liverpool (nord de l'Angleterre), ont décidé de pénétrer dans l'usine Burton's Biscuits déguisés en agents commerciaux, ayant auparavant volé une camionnette. Une fois sur les lieux, ils ont réussi à remplacer leur camionnette par celle de la fabrique, chargée de biscuits Jammie Dodgers, et ils sont repartis sans attirer l'attention.

Plus tard, la camionnette a été retrouvée vide, sa cargaison, près de 240.000 biscuits, ayant disparu. Les enquêteurs n'ont jamais réussi à retrouver les biscuits, à la différence des malfaiteurs qui ont été identifiés à l'aide de caméras de vidéosurveillance.

Cette semaine, la Cour royale de Cardiff a condamné les voleurs à des différentes peines de prison. Le leader de la bande, Anthoni Edgerton, a écopé de trois ans et huit mois, alors qu'un de ses complices n'a été condamné qu'à 16 mois. Les malfaiteurs n'ont jamais voulu avouer où ils avaient caché les biscuits.

Lorsqu'ils ont quitté la salle, l'un d'entre eux a crié: "Quelqu'un veut un biscuit?"

Lire aussi:

Scandales royaux en Belgique : le prince des voleurs et la reine de l’arnaque
L’Olympiade des voleurs à la tire
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Tags:
voleurs, biscuits Jammie Dodgers, Liverpool, Pays de Galles, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook