Ecoutez Radio Sputnik
    Porno

    Aux USA, la pornographie proclamée un danger pour la santé publique

    © Flickr/ Daniel Grendon
    Société
    URL courte
    5266

    Dans l’Etat américain de l’Utah, les autorités ont officiellement déclaré la pornographie comme un danger pour la santé. Les informaticiens qui découvrent de la pédopornographie sur les ordinateurs doivent désormais le rapporter à la police.

    Soutenu par l'Église mormone, le gouverneur républicain de l’Utah Gary Herbert, mercredi, a signé une résolution, déclarant que la pornographie était une épidémie, qui normalise la violence contre les femmes et les enfants et rend les hommes moins susceptibles de vouloir se marier.

    "Le volume de pornographie dans notre société est stupéfiant. Je veux protéger nos familles et nos jeunes", a déclaré le gouverneur républicain Gary Herbert lors d'une cérémonie de signature du document à Salt Lake City, capitale de l'Utah.

    Les partisans de cette résolution déclarent qu’une telle initiative aidera à combattre la traite des êtres humains, l’addiction à la pornographie et les viols.

    La résolution appelle la législature de l'État à évaluer l'impact de la pornographie sur la société, à investir dans l'éducation et à essayer de prévenir la production et l'utilisation de la pornographie. Elle déclare que la pornographie est "un danger pour la santé publique provoquant un large éventail d'effets négatifs sur la santé individuelle et publique et de nombreux torts sociaux".

    M. Herbert a également signé une loi supplémentaire qui exige des informaticiens qui trouveraient de la pédopornographie, en travaillant sur l'ordinateur de quelqu'un, de le rapporter à la police. S’ils en trouvent, mais ne le rapportent pas, ils seront considérés comme complices.

    Lors de la cérémonie de signature, la militante pro-résolution, Jennifer Brown, a déclaré que la pornographie compromettait un développement sain émotionnel et physique des enfants et des adolescents et provoquait des addictions. Elle a qualifié l'industrie pornographique d’"empire de la destruction" mue par l'avidité financière.

    Le mois dernier, Jeffrey Holland, de l'Église mormone, avait prononcé un discours d'ouverture à la réunion annuelle de la coalition anti-pornographie, qualifiant la pornographie de fléau qui déchire le tissu moral de la société.

    La Free Speech Coalition (coalition pour la liberté d'expression), une association industrielle qui représente les producteurs de divertissements pour adultes, a appelé cette résolution "loi de la morale démodée" qui n'a pas été fondée sur des faits scientifiques prouvés.

    "Nous devons vivre dans une société où la sexualité est évoquée ouvertement, et discutée de façon nuancée et éducative, pas stigmatisée", a déclaré le porte-parole de la Free Speech Coalition, Mike Stable.

    En 2009, le professeur de la Harvard Business School Benjamin Edelman avait publié une étude montrant que l’Utah, l’un des Etats les plus conservateurs où la majorité républicaine prévaut, avait le taux le plus élevé par habitant pour les achats d’abonnements sur les sites Internet pour adultes. Un chiffre qui remet en cause les arguments des conservateurs.

    Ces derniers contestent les résultats et remettent en question la méthodologie de cette recherche.


    Lire aussi:

    Interdire le sexe avec les animaux? Les éleveurs US disent non!
    La Norvège propose le changement de sexe sans intervention chirurgicale
    La Chambre des Lords britannique: sexe, drogue et… démission
    Le porc, l'alcool et la liberté sexuelle dans une brochure pour les migrants
    Tags:
    résolution, santé, danger, pornographie, Internet, Free Speech Coalition, Université Harvard, Utah, Salt Lake City, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik