Société
URL courte
12243
S'abonner

Les citoyens du riche royaume du Golfe dépensent plus de trois milliards d'euros par an pour environ 800.000 chauffeurs étrangers.

Dans le monde entier, il n'existe qu'un pays qui interdit aux femmes de conduire et ce pays est l'Arabie saoudite. En même temps, la monarchie pétrolière serait également le seul pays dont les citoyens peuvent se permettre que leurs femmes ne conduisent pas.

De plus, les transports publics saoudiens sont peu développés et, en conséquence, les femmes sont conduites soit par un membre de leur famille soit par des chauffeurs privés.

Le journal saoudien Al-Riyadh rapporte qu'il y a actuellement près de 800.000 chauffeurs étrangers qui conduisent les familles à travers le royaume qui ne compte qu'environ 19 millions de citoyens alors que la taille moyenne des ménages est d'environ six personnes.

En raison des lois saoudiennes sur l'immigration, qui sont très strictes, les familles doivent débourser de l'argent pour les visas, le logement, les assurances, les salaires, les uniformes et d'autres faux-frais de leurs chauffeurs.

Tout compte fait, le coût total pour les conducteurs étrangers s'élève à environ 3,7 milliards de dollars par an (3,3 milliards d'euros), selon les chiffres calculés par le journal.

Bien qu'il y ait eu récemment une clameur accrue pour lever l'interdiction, les responsables saoudiens restent fermes en indiquant que cela n'arrivera pas dans un futur proche.

Le vice-prince héritier de l'Arabie saoudite Mohammed ben Salman Al Saoud, l'un des personnages les plus puissants du royaume, a déclaré cette semaine, juste un jour après avoir dévoilé un vaste plan de réformes sociales et économiques, que l'Arabie saoudite n'était pas encore prête à ce que les femmes conduisent.

"La question des femmes conduisant n'est pas autant une question religieuse qu'une question qui se rapporte à la communauté elle-même qui l'accepte ou la refuse. La communauté n'est pas convaincue que les femmes puissent conduire", a-t-il fait valoir.

Toutefois, la situation n'est pas aussi simple qu'on le croit. Tous les ménages saoudiens n'ont pas les moyens de se payer des chauffeurs privés. Bien que la plupart des femmes des familles riches ne voient pas d'inconvénients à être conduites par un chauffeur, les femmes des classes moyennes font face à de gros problèmes à cause de l'interdiction de conduire.

Lire aussi:

Épouse à louer
Un prince saoudien arrêté avec 2 tonnes de drogue
Arabie saoudite: la famille royale se divise
Les uniformes militaires pour Daech sont d’origine saoudienne
Renoncer à l'islam et mourir
Tags:
Mohammed ben Salmane Al-Saoud, automobile, conduite, droits des femmes, femmes, Riyad, Arabie Saoudite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook