Société
URL courte
2787
S'abonner

Le métro de Buenos-Aires entend instaurer des wagons séparés pour les femmes et pour les hommes afin d'éviter le harcèlement sexuel de la part de ces derniers aux heures de pointe dans les transports publics.

La capitale argentine est en train d'examiner un projet de loi controversé sur l'instauration de wagons séparés pour les usagers du métro suite à de nombreux cas de harcèlement sexuel de la part des hommes. Une initiative similaire a déjà porté ses fruits au Mexique où le nombre de plaintes de femmes régulièrement harcelées dans les transports a baissé de 26%.

"Tant les hommes que les femmes ont le droit de se déplacer dans les transports publics et de se sentir en sécurité. Les actes d'agression sont absolument inacceptables", a déclaré la députée à l'origine de l'initiative. "La gravité de la situation requiert des mesures strictes afin d'assurer le confort et la sécurité des voyageuses".

L'initiative prévoit de leur accorder des wagons spéciaux aux heures de pointe, soit du lundi au vendredi de 7h à 10h et de 17h à 19h. En ce moment, les trains de la plupart des lignes de métro sont débordés, augmentant le risque de harcèlement pour les femmes. Le projet de loi indique également que les femmes avec des enfants de moins de 13 ans pourront aussi voyager dans ces wagons nouvellement créés.

Le document a pourtant suscité des critiques, même parmi les femmes, puisqu'il désigne les hommes comme des citoyens potentiellement dangereux. Les opposants du projet de loi estiment qu'il faudrait plutôt rééduquer les hommes qu'isoler les femmes. De même, le contrôle policier devrait être renforcé.

 

Lire aussi:

Plaintes pour harcèlement sexuel lors d'un festival de rue à Berlin
Allemagne: les migrants chrétiens victimes de harcèlement
Accusé de harcèlement sexuel, le vice-président de l'Assemblée démissionne
Ennui au travail, humiliation et harcèlement ou comment résumer le bore-out
Tags:
projet de loi, hommes, femmes, métro, harcèlement, Mexique, Buenos Aires, Argentine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook