Ecoutez Radio Sputnik
    Des supporters anglais jettant des projectiles dans le Vieux-Port de Marseille après le match Angleterre-Russie

    Euro 2016: la police française impuissante face aux violences

    © REUTERS / Jean-Paul Pelissier
    Société
    URL courte
    Euro 2016 (115)
    115961
    S'abonner

    Les longs préparatifs du championnat d'Europe de football qui se déroule actuellement en France et la mobilisation de milliers de policiers et d'agents de sécurité privés n'ont pas permis aux autorités françaises de prévenir les actes de violences.

    Après le match entre l'Angleterre et la Russie disputé samedi à Marseille, une trentaine de supporters russes ont fait irruption dans le secteur occupé par les fans anglais pour leur arracher quelques drapeaux. Ce geste a provoqué la riposte des Britanniques, riposte qui a dégénéré en bagarre. Cette dernière s'est poursuivie jusqu'à l'intervention des stadiers.

    Ces deux derniers jours, le Vieux-Port de Marseille a été le théâtre de violentes bagarres entre les supporters russes et anglais. Celle de samedi soir a fait plus de 30 blessés.

    "La sécurité n'a jamais été assurée correctement samedi soir. Terrible constat. Dans un pays en état d'urgence depuis plusieurs mois, menacé par les attaques terroristes, et dans une ville prise d'assaut par plusieurs centaines de hooligans depuis jeudi soir, personne n'a anticipé les événements. Encore moins imaginé de tels débordements. Et pire, personne n'a pris conscience de l'ampleur et de la portée de ce qu'il vient d'arriver", écrit samedi le site internet football365.fr.

    Selon le média, les violences à Marseille dénotent soit la naïveté avec laquelle les autorités française se préparaient à l'un des principaux événements de l'année, soit — ce qui est bien plus grave — l'incompétence.

    "Ce qui est certain, c'est que la France ne découvre pas le hooliganisme. Les graves incidents de 1998, déjà à Marseille, mais également dans le nord du pays, avaient entaché un Mondial qui se voulait festif et réussi. L'Euro 2016 avait les mêmes ambitions. C'est déjà raté", constate le site Internet.

    Les autorités sont pourtant d'un tout autre avis. Intervenant dimanche au micro de France Inter, le préfet de police de Marseille, Laurent Nuñez, a exclu toute erreur dans le système de sécurité et a salué les actions de la police qui ont permis, selon lui, d'éviter des débordements plus sérieux.

    "On avait un dispositif, il était prévu, il était en place, et j'ajoute que ce dispositif a été maintenu sur l'ensemble de la journée. Avant ces incidents, il y avait déjà quelques petites tensions qui ont pu être contenues, et, surtout, après le match, la sortie du stade s'est assurée dans d'excellentes conditions, aussi parce que nous étions présents aux abords du stade, que nous avons permis d'éviter des confrontations entre supporters", a indiqué M. Nuñez.

    Cette déclaration du préfet de police a appelé une pluie de commentaires sarcastiques sur Twitter.

    "Les événements de Marseille sont le résultat de la préparation insuffisante des forces de l'ordre", a résumé un des commentateurs.

    Le professeur de l'Université de Manchester Geoff Pearson a déclaré dans une interview au Guardian que la "tactique despotique" des policiers français était pour quelque chose dans l'évolution défavorable des événements.

    "Voici mon conseil à la police française: prêtez l'oreille à vos voisins européens en ce qui concerne la tactique à utiliser lors des manifestations réunissant de nombreuses personnes. Adoptez une attitude plus positive envers les supporters. Les gaz lacrymogènes ou les coups de matraques ne doivent pas constituer le premier geste à l'égard d'un fan de football. Si vous n'avez pas réussi à établir des contacts positifs avec eux, vous avez raté votre travail de policier", affirme M. Pearson réputé pour très bien connaître le comportement des hooligans de foot.

    Les autorités françaises craignent d'autres désordres, surtout à la veille des matchs à Paris.

    Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner a déclaré à cette occasion: "Jamais un événement d'une telle ampleur n'aura été surveillé et sécurisé à ce niveau. C'est l'image de la France qui est en jeu, notre capacité à organiser des événements d'une telle importance avec sérieux, sang-froid et détermination".

    Cet avis est partagé par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve persuadé que "la sécurité de l'Euro 2016 atteindra un niveau sans précédent".

    Dossier:
    Euro 2016 (115)

    Lire aussi:

    Euro 2016: un concert de Cerrone annulé pour ne pas déranger l'équipe russe
    Lémurs, coqs, grenouilles et autres animaux clairvoyants de l'Euro 2016
    L'Euro 2016, "une belle vitrine de la France"… en pleine grogne sociale
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Tags:
    bagarre, supporter, football, sécurité, Euro 2016, Patrick Kanner, Laurent Nuñez, Bernard Cazeneuve, Marseille, Royaume-Uni, Paris, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik