Société
URL courte
21816
S'abonner

Selon une étude récente, la moitié des femmes françaises ont renoncé aux vêtements ouverts. La cause principale ? Le harcèlement sexuel, de plus en plus fréquent, en particulier dans les transports publics.

De plus en plus de françaises préfèrent s’habiller plus discrètement, en évitant les vêtements ouverts, pour ne pas attirer l’attention. En cause, la multiplication des cas de harcèlement sexuel dans les transports publics, rapporte The Local.

Selon une étude de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), 48% des femmes françaises ont abandonné les jupes, choisissant de porter des pantalons. Elles préfèrent également utiliser un foulard ou un châle pour couvrir leur décolleté.

Le même pourcentage de femmes a déclaré préférer ne pas voyager dans les transports publics à certains moments de la journée, notamment en soirée.

D’après l’enquête de la Fnaut, 34% des sondées ont décidé de prendre un taxi ou un vélo pour éviter les dangers des transports publics.

Dans le même temps, le sondage, auquel 6.000 personnes ont pris part, révèle des chiffres stupéfiants. 

87% des françaises admettent avoir été victimes de harcèlement sexuel dans les transports publics (violences, menaces ou tentatives de viol). La plupart de ces incidents (86%) se sont produits en présence d'autres personnes, mais dans 89% des cas, les témoins n’ont pas essayé de défendre les victimes.


Lire aussi:

Harcèlement sexuel dans la politique: ces femmes ne se tairont plus
Plaintes pour harcèlement sexuel lors d'un festival de rue à Berlin
Accusé de harcèlement sexuel, le vice-président de l'Assemblée démissionne
Ennui au travail, humiliation et harcèlement ou comment résumer le bore-out
Tags:
agressions sexuelles, menaces, femmes, abus sexuel, harcèlement, danger, sécurité, Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook