Société
URL courte
2121
S'abonner

On fait souvent un parallèle entre le niveau d'études d'un individu et son salaire, mais le revenu annuel d'une personne ne dépendrait-il pas d'un autre facteur? Des chercheurs italiens éclairent notre lanterne...

Trois économistes de l'Université de Padoue (Italie) ont minutieusement étudié les liens qui existent entre notre revenu annuel et notre amour de la lecture quand nous étions petits.

Au terme d'une recherche menée avec la participation de 6.000 individus, les scientifiques ont réussi à démontrer que les enfants qui lisent beaucoup de livres ont plus de chances de gagner mieux leur vie à l'âge adulte que leurs pairs qui n'en lisent que très peu ou n'en lisent pas du tout.

Ce résultat n'a pourtant rien d'étonnant pour la neurologiste anglaise, Susan Greenfield. A en croire la chercheuse, la lecture constitue le meilleur moyen pour développer le cerveau de l'enfant car elle stimule tous les processus cognitifs, sans exception. Et pour cause!

La plupart des livres, à condition qu'ils soient bien écrits, se caractérisent par une structure préétablie: introduction, développement du sujet, suspense et dénouement. Ainsi, cette structure stimule l'activité de notre cerveau à tous les niveaux: les neurones se mettent à analyser les liens qui existent entre les évènements et les conséquences des actions des héros dans le contexte de l'œuvre littéraire.

Voilà pourquoi la lecture en bas âge a un impact considérable sur notre vie d'adulte.

Lire aussi:

Le cerveau humain est capable de mémoriser tout Internet
Daech: les adolescents devenus bombes vivantes suite à un lavage de cerveau
Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, tué lors de l'assaut à Saint-Denis?
Voici ce que l’on risque en publiant son QR Code de vaccination sur Internet
Tags:
revenus moyens, livres, lecture, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook