Ecoutez Radio Sputnik
    Un jeune torero meurt encorné dans l'arène: une première depuis 30 ans

    Un jeune torero meurt encorné dans l'arène: une première depuis 30 ans

    © AP Photo / Fernando Vergara
    Société
    URL courte
    712911

    Les arènes espagnoles n’avaient pas vu le décès d'un torero depuis trois décennies. Mais la mort de Victor Barrio, 29 ans, est venue briser la quiétude de ces statistiques et a remis une fois de plus à l'avant-scène le danger réel de cette tradition sanglante.

    Jeune et talentueux, le torero espagnol Victor Barrio, est mort samedi des suites d'un coup de corne lors de la feria de Teruel dans le centre-est de l'Espagne.

    Hier soir, l'infirmerie des arènes a constaté la mort du torero. L'homme avait reçu un coup de corne au côté droit du thorax, a expliqué l'entreprise organisatrice, citée par l'AFP.

    Les images télévisées de la corrida montrent comment Lorenzo, un taureau de plus de 500 kilos, assène le coup de corne fatal, qui semble s'enfoncer sous l'aisselle, secouant plusieurs fois et avec violence le torero vêtu d'un habit rouge et doré.

    Le chef du gouvernement sortant espagnol Mariano Rajoy a adressé ses condoléances après le décès du torero. "Mes condoléances à la famille et les collègues de Victor Barrio, mort à Teruel. Repose en paix", a-t-il tweeté.

    Les festivités qui devaient avoir lieu à l'issue de cette dernière journée de corridas ont été annulées.

    D'après les médias espagnols, le dernier décès d'un torero dans les arènes en Espagne remonte à 1985, quand un jeune prodige de 21 ans José Cubero "El Yiyo" est mort, embroché au cœur.

    Selon les dernières données officielles disponibles, 1.868 spectacles taurins ont été organisés en Espagne en 2014. Ils ont attiré six millions de spectateurs, selon l'Association nationale des organisateurs de spectacles taurins (Anoet), qui affirme que les "toros" rapportent annuellement 3,5 milliards d'euros.

    Mais la tauromachie divise. La Catalogne (nord-est) a ainsi interdit les corridas en 2012, et certaines villes ont suspendu la feria.

    Le parti de défense des animaux en Espagne, Pacma, qui milite en particulier pour l'interdiction des spectacles taurins, a notamment obtenu un score électoral remarqué aux dernières législatives, dans un pays où les opposants à la corrida se font de plus en plus entendre.

    Lire aussi:

    Des filles dénudées déclarent la guerre à la corrida
    En Espagne, pas touche à la corrida!
    Une corrida sanglante
    Tags:
    décès, corrida, traditions, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik