Ecoutez Radio Sputnik
    m o k r o ï é - B E C A U S E

    Un projet russo-français montre la vie des réfugiés vue de l'intérieur

    © Photo. Capture d'écran sur YouTube
    Société
    URL courte
    2817
    S'abonner

    Ça donne des frissons dans le dos et la larme à l'œil. Un groupe français réalise un clip en se basant sur les photos d'un photographe russe ayant accompagné des réfugiés.

    Vous les voyez dans la rue, assis dans des cafés ou se promenant dans des parcs. Ils peuvent habiter le même pallier que vous.

    Mais vous êtes-vous jamais demandés ce que ces gens ont dû surmonter afin de vous côtoyer comme si de rien n'était? Réparons donc cette injustice.

    Le groupe français Mokroïé vient de réaliser un nouveau clip intitulé "BECAUSE +Glabal – system – error+" mettant en relief "l'incapacité de l’homme à éviter la guerre et les crises qui en découlent".

    "Le but est précis et ambitieux: parvenir à figurer et à faire vivre les multiples émotions nées de ces événements catastrophiques récurrents et visiblement sans fin, notamment au travers des thèmes de la guerre et des réfugiés", lit-on sur le site du projet.

    Les artistes français se sont inspirés des photographies de Sergey Ponomarev, le photo-journaliste russe et lauréat de nombreux prix à travers le monde, qui vient notamment de recevoir le Pulitzer 2016.

    Les photos utilisées pour la vidéo ont été prises en 2015, lorsque M.Ponomarev a suivi le trajet des réfugiés du Proche-Orient vers l'Europe à travers la Méditerranée.

    "Il savait que la vision singulière de Sergey serait la clé de voûte qui permettrait à ce projet de s’ancrer un peu plus dans nos vies et dans nos âmes", explique Mokroïé.

    A l'aide de la musique et des effets visuels, Mokroïé est parvenu à animer les photos. Dès les premiers cadres, on a l'impression d'être témoin direct de ce qui se déroule sous nos yeux.

    Au début, le clip montre le quotidien des réfugiés dans les pays européens. On croirait qu'ils mènent une vie tout à fait normale.

    Puis, la guerre, les morts et l'horreur que ces gens ont fuie. L'arrière-plan de leur nouvelle vie pousse à de nombreuses réflexions.

    A vous de constater.

    "Comment comprendre, comment admettre qu'après des siècles de folie barbare l'homme ne soit toujours pas parvenu à imaginer les outils qui lui permettraient d'éviter les guerres et les génocides, de se réfugier sans cesse dans ces haines sans espoir? C'est comme si depuis la nuit des temps et au plus profond de l'Homme, germaient inlassablement les graines de cette folie destructrice"- voilà le cri de l'âme de ces artistes. 

    Lire aussi:

    Comment le Canada sélectionne et accueille-t-il les réfugies syriens?
    "Tout ira bien", une leçon pour les enfants allemands et leurs voisins réfugiés
    Brexit: la maire de Calais propose la création d'un camp de réfugiés outre-Manche
    Tags:
    Sergueï Ponomarev, migrants, réfugiés, journalisme, photo, musique, vidéo, clip, groupe, Méditerranée, Europe, Proche-Orient, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik