Société
URL courte
3016
S'abonner

Le concours de beauté Miss Teen USA a été condamné pour son manque apparent de diversité après que le jury a sélectionné cinq finalistes qui "se ressemblent toutes".

Toutes les finalistes du concours de beauté américain pour adolescentes Miss Teen USA se ressemblaient beaucoup, informe le quotidien britannique The Independent.

Les dernières candidates restant en compétition à Las Vegas ce dimanche étaient Miss Texas Karlie Hay, Miss Caroline du Sud Marley Stokes, Miss Caroline du Nord Emily Wakeman, Miss Alabama Erin Snow et Miss Nevada Carissa Morrow.

Toutes les cinq sont blondes aux yeux bleus, avec la peau claire et les traits du visage apparemment similaires.

La décision du jury a été fortement critiquée par les utilisateurs des réseaux sociaux. Par exemple, le mannequin Chrissy Teigen a sarcastiquement fait remarquer que les juges avaient un choix difficile.

Miss Teen USA, vous devriez être déçu de votre concours. La beauté est au-delà des cheveux blonds et des yeux bleus.

C’est si courageux pour Miss Teen USA de promouvoir la diversité des formes des sourcils!!!

J'aime la diversité de Miss Teen USA!! Tant de races différentes à célébrer! Oh, attendez…

C’est Miss Texas, Karlie Hay, qui a gagné le concours cette année.

Woke up this morning as Miss Texas Teen USA and going to sleep as Miss Teen USA. Dreams really do come true 👑

A photo posted by Miss Texas Teen USA 2016 (@karlie_hay) on Jul 30, 2016 at 8:57pm PDT

Le concours de beauté Miss Teen USA est réalisé depuis 1983 par les organisateurs de Miss Univers. La compétition implique des représentantes des 50 États américains âgées de 15 à 19 ans.


Lire aussi:

Et vous, saurez-vous distinguer la belle Miss Russie 2003 de sa mère?
La finale du concours Miss Moscou 2016
Une ex-miss Turquie jugée pour avoir posté un poème sur Erdogan
Spécial Miss Russie... Flash back sur les 10 dernières années
Tags:
femmes, racisme, beauté, concours de beauté, Miss Teen USA 2016, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook