Ecoutez Radio Sputnik
    papier toilette

    Quand du papier toilette en feu aide un pilote d'avion médical à atterrir

    © Flickr / NCReedplayer
    Société
    URL courte
    0 80

    Le pilote australien Geoff Cobden a réussi à faire atterrir son avion pour une évacuation sanitaire malgré des conditions dantesques. Selon l'homme, 20 rouleaux de papier toilette ont éclairé une piste d'envol improvisée.

    Selon The Guardian, une employée d'une ferme d'élevage dans une zone reculée de l'Etat australien du Queensland nécessitait une hospitalisation de toute urgence. Les employés de l'organisation Royal Flying Doctor Service of Australia se sont rendus sur place pour rapatrier la femme. L'équipe se composait du pilote de l'aéronef Geoff Cobden, d'une infirmière et d'un médecin.

    Selon M.Cobden, on a discuté de différentes options pour éclairer la piste, mais ils ont décidé que le papier toilette était la meilleure option.

    "Il brûle assez bien, en fait, pendant environ une demi-heure. Au total, il a fallu 20 rouleaux. Je les ai appelé et leur ai expliqué ce qu'il fallait faire, comment placer les rouleaux, puis les allumer lorsque nous les survolerons", a indiqué le pilote.

    Selon lui, outre le papier toilette, les feux de position constituent aussi une bonne option d'éclairage.

    Royal Flying Doctor Service of Australia, l'une des plus grandes organisations de secours du monde, qui apporte une aide médicale aux populations isolées du pays, a écrit sur son compte Facebook: "Atterrissage à minuit à la lueur des flammes de rouleaux de papier toilette, voilà pourquoi nos pilotes aiment leur métier".

    Lire aussi:

    Un recruteur de Daech refuse d'aller en Syrie car il n'y a pas de papier toilette
    Les arguments des Pays-Bas contre l'Ukraine... sur du papier toilette
    Après avoir disparu des radars, l'avion d'Air Algerie atterrit à l'aéroport d'Alger
    Un avion atterrit d’urgence à cause d’un rat
    Tags:
    papier toilette, piste d'atterrissage, atterrissage, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik