Société
URL courte
4180
S'abonner

Bien que la Syrie soit ravagée par la guerre, elle a pu éveiller dans l'âme d'un conducteur de taxi une créativité qu'il n'avait jamais éprouvée. Désormais, ses figurines en bois auront une place spéciale dans le cœur des habitants de Damas Somat Osaifuri.

C'est une histoire qui commence avec une pince à linge. Un jour, Somar Osaifuri se trouvait sous les fenêtres d'un immeuble quand une pince à linge lui est tombée sur la tête.

Un site historique détruit pendant des opérations militaires
© Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
Après l'avoir ramassée, il a eu l'idée d'en faire une figurine qui rappellerait la guerre en Syrie. Somar a sorti un cutter de son sac et a fabriqué le prototype parfait d'une balle en bois.

C'est ainsi que la balle-pince a marqué le début d'un hobby extraordinaire: celui de créer de petites figurines sur le thème de la guerre. Somar raconte à Sputnik qu'il ramasse n'importe quels objets en bois dans la rue et les utilisent comme base de son travail.

"Malheureusement, je n'ai pas d'assez outils de travail. Je n'ai qu'un cutter, des matériaux en bois ramassés dans la rue et d'autres petits articles improvisés… J'espère que dans un avenir proche je pourrai compléter mon arsenal pour mon activité créative", a confié Somar.

Obus d'artillerie, balle, bonbonne de gaz, botte de soldat, puits, église, verre de vin — toute une collection de bricolages en bois décore les rayons du conducteur du taxi.

Figurines en bois
© Sputnik . Fedaa Shaheen
Figurines en bois

"La pince tombée sur ma tête a dû avoir débloqué quelque chose de créatif dans mon cerveau", a conclu Somar sans cacher son sourire. 

Lire aussi:

En Syrie, les joies simples des enfants de la guerre
Daech se recycle dans le trafic de fausses antiquités
L'Arc de Triomphe, ce joyau de Palmyre, peut être restauré
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
bois, figure, création, artistes, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook