Ecoutez Radio Sputnik
    chat

    Italie: ce chat survit après 32 jours dans les décombres après le séisme

    © Flickr/ Mikhail Lazarev
    Société
    URL courte
    5270

    Un miracle: les services de secours de la ville italienne d'Amatrice, presque détruite après le terrible tremblement de terre du 24 août, ont retrouvé un mois plus tard un survivant dans les décombres. Il s'agit d'un chat nommé Rocco qui a survécu après avoir passé 32 jours dans les décombres après le séisme!

    L'animal a été trouvé dans une maison endommagée dans le village de Rio di San Lorenzo. Comme les sauveteurs allaient abattre les murs du bâtiment, ils ont effectué une inspection, rapporte le journal local Leggo.

    Selon eux, Rocco est resté bloqué pendant 32 jours. Quand ils l'ont sorti des décombres, il s'est avéré que le chat était déshydraté mais globalement en bonne santé.

    Les sauveteurs ont publié sur Twitter la photo du chat ayant retrouvé ses propriétaires.

    ​Cependant, Rocco n'est pas le seul animal qui a réussi à survivre au tremblement de terre à Amatrice, qui a tué environ 300 personnes.

    Auparavant, les sauveteurs avaient retrouvé un chat nommé Pietro qui avait passé 16 jours sous les décombres. En outre, les sauveteurs italiens ont réussi à sauver une golden retriever neuf jours après le séisme.

    Un séisme de magnitude 6.2 sur l'échelle de Richter s'est produit le 24 août dans la partie centrale de l'Italie, à 113 kilomètres de Rome. Au moins 295 personnes ont été tuées et plus de 360 autres blessées, pour la plupart habitants du village d'Amatrice, presque entièrement rayé de la carte.

    Lire aussi:

    Italie: Amatrice, ville martyre du séisme, poursuit Charlie Hebdo
    Le Pape serre la patte du labrador qui a sauvé une petite fille des décombres en Italie
    Des villes en bois font leur apparition en Italie
    Italie: les musées volent au secours de la région sinistrée
    Tags:
    sauveteurs, chiens, chats, séisme, Amatrice, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik