Société
URL courte
414
S'abonner

Les restrictions gouvernementales sur l’achat de logis supplémentaires en vigueur depuis une semaine seulement ont provoqué une véritable hécatombe de divorces en Chine.

Des centaines de couples ont déposé des requêtes en divorce dans la ville de Nankin, capitale de la province chinoise de Jiangsu, a déclaré le correspondant du quotidien local Global Times. Une longue queue d'époux, qui semblaient pourtant heureux, s'embrassaient et envisageaient d'avoir des enfants, se sont résolus à casser le bail.

« Ils divorcent pour acheter plus de maisons », a avoué un employé d'un bureau de l'état civil dans la ville de Canton, dans la province du Guangdong.

De fait, la toute nouvelle législation limite à deux l'achat de biens immobiliers par une famille. Les habitants enregistrés officiellement à Nankin sont d'autant plus malheureux qu'ils n'ont le droit de posséder qu'une seule maison. Divorcer permet à chaque ex-époux d'acheter une maison chacun.

Sur fond de croissance du marché immobilier national, les Chinois s'empressent d'investir. Les limitations de la quantité de maisons et d'appartements acquises par les familles visent à refroidir un marché surchauffé.

Outre Nankin et Canton, des mesures similaires ont été prises dans d'autres villes chinoises, comme Shanghai ou encore Hangzhou.

Si les mariages putatifs sont en vogue en Europe, en Chine la mode est au divorce.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Divorce : une tendance en hausse en Chine
Police iranienne : Facebook est la cause de divorces
Défense d'être un faux-célibataire en Italie
L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Tags:
époux, maison, immobilier, mariage, divorce, Global Times, Shanghai, Nankin, Handzhou, Canton, Europe, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook