Société
URL courte
235
S'abonner

Si vous avez un compte Facebook, abstenez-vous de partager des clichés de chats, au risque de voir votre compte désactivé.

Le compte Facebook du blogueur indien Varun Krishnan a été désactivé. Pornographie? Extrémisme? Rien de tel! Le malheureux a seulement eu l'imprudence de partager la photo… d'un chat!

« Cela peut sembler stupide, mais c'est comme ça. Un ami m'a envoyé une photo de chat via WhatsApp, j'ai été ému par le cliché et je l'ai envoyé à une connaissance », raconte le blogueur. Immédiatement l'application Facebook Messenger lui a demandé de réintroduire ses identifiants, et il a compris que quelque chose allait mal.

Avant qu'il ait le temps de comprendre ce qui se passait, il a été déconnecté de tous ses comptes, avant d'être informé que sa page avait été bloquée.

​Facebook n'a pas tenu à expliquer les raisons de ce blocage et les règles que l'utilisateur avait violées.

Le corps du délit? Une photo représentant un chat vêtu d'un costume. La seule chose qu'on pouvait remarquer, en examinant de près la photo, c'est un texte flou dans une langue étrangère.

D'autres utilisateurs ont essayé de partager la même photo (certains en la modifiant un peu) et ont également vu leur compte désactivé.

Varun Krishnan a finalement réussi à rétablir son compte. Facebook s'est excusé pour l'incident et a reconnu qu'il s'agissait d'une erreur.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Ce garage polonais qui utilise un ordinateur fabriqué en 1982 depuis 25 ans
Incroyable mais vrai: petite histoire des animaux devenus maires
Méfiez-vous de l’arnaque à l’iPhone 7 made in Taïwan!
La gaffe! Pyongyang dévoile tous ses 28 sites Internet par erreur
Tags:
censure, chats, réseaux sociaux, Internet, Facebook, Facebook, Inc, Varun Krishnan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook