Ecoutez Radio Sputnik
    Enfants

    «Tu vas devenir terroriste»: un instituteur US défraie la chronique

    © AP Photo / Amel Emric
    Société
    URL courte
    8910

    Un instituteur américain fait l’objet de poursuites administratives pour avoir fait des déclarations xénophobes devant ses élèves.

    «  J'ai hâte de voir Donald Trump devenir président. Il va tous vous expulser, les Musulmans  »  : telles sont les remarques qu'un instituteur américain a faites à un élève, un réfugié somalien arrivé aux États-Unis en 2012, pour le rappeler à l'ordre. Ses propos racistes et xénophobes ne sont toutefois pas passés inaperçus, des poursuites administratives ont été déjà lancées à son encontre.

    «  Les Musulmans ne doivent pas obtenir de visas. Il est probable qu'ils (les services compétents, ndlr) retireront ton visa et t'expulseront. Je parie que toi aussi, tu vas devenir terroriste  », a inculqué à son élève l'instituer de l'Academy of Excellence (Phoenix, États-Unis), Faye Myles.

    Visiblement blessé, le gamin a éclaté en sanglots devant toute la classe, ce qui n'a pas du tout embrassé le jeune instituteur, connu pour ses positions intransigeantes à l'égard des migrants. À en croire ses élèves, il leur avait fait voir par le passé un film sur les attaques du 11 septembre 2001 et avait lancé à l'un des enfants réfugiés qu'il «  deviendrait un terroriste comme ceux-ci quand il serait grand.  »

    Pour l'instant, le cas de ce professeur xénophobe est pris en charge par l'ONG Union américaine pour les libertés civiles dont la mission est de « défendre et préserver les droits et libertés individuelles garanties à chaque personne dans ce pays par la Constitution et les lois des États-Unis.»

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Des migrants de Calais «déménagent» dans un petit village de 294 habitants
    A Vintimille, à la frontière fermée, les migrants pris au piège
    Des Français manifestent contre les centres d’accueil pour les migrants
    Le Royaume-Uni accueille des enfants migrants de Calais
    Tags:
    xénophobie, musulmans, terrorisme, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik