Société
URL courte
1929
S'abonner

Juste après le réveillon, un Français sur quatre a tenté de mettre une annonce sur Internet pour vendre un cadeau de Noël indésirable. Le Père Noël ne saurait-il plus lire dans les pensées des Français toujours si «sages»?

Une fois Noël passé, les plateformes de commerce en ligne se frottent joyeusement les mains avec un flot d'annonces de vente de présents non désirés.

PriceMinister, Ebay, Le Bon Coin ainsi que d'autres teneurs du commerce en ligne ont enregistré un nombre record de visiteurs au lendemain de la fête.

Statistique étonnante : d'après un sondage OpinionWay réalisé pour PriceMinister, rendu public jeudi 22 décembre, la moitié des Français ont déjà revendu un cadeau de Noël ou pensent le faire.

Un Français sur quatre cherche à revendre les cadeaux de Noël qui ne lui plaisent pas, précise Europe 1. C'est 10 % de plus qu'en 2015.
Entre samedi minuit et dimanche midi, PriceMinister a enregistré 500 000 annonces et Ebay en a comptées 100 000.

Sur la liste des cadeaux « pourris » figurent non seulement des serviettes, crèmes anticellulite où tabliers ornés de sapins, mais également des portables, tablettes, casques audio et vêtements de luxe.

Une autre option pour se débarrasser du bric-à-brac hivernal est de le mettre en location. Ainsi, le site e-loue.com se félicite d'avoir six fois plus de visiteurs le 25 décembre par rapport à une journée habituelle.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Le Sri Lanka érige l'arbre de Noël artificiel le plus haut du monde
Hanouka et Noël le même jour: le calendrier de la lumière contrant l’obscurité
Esprit de Noël? Un «Père Noël» braque une banque US
Quel est le 1er arrêt du périple du Père Noël?
Tags:
cadeau, fête, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook