Ecoutez Radio Sputnik
    une gare construite au Japon autour d'un arbre vieux de 700 ans

    Les Japonais prouvent leur capacité de vivre en harmonie avec la nature

    © capture d'écran: YouTube
    Société
    URL courte
    7181

    Les Japonais ont une nouvelle fois démontré leur vénération pour l’environnement et prouvé que l’homme était capable de vivre en harmonie avec la nature.

    Au nord de la ville japonaise d'Osaka se trouve une gare pas comme les autres où un camphrier géant pousse au beau milieu du quai.

    Les autorités municipales estiment qu'il a près de 700 ans et qu'il a été le témoin d'une multitude d'histoires d'amour et de légendes.

    En 1910, une gare a été construite à proximité de l'arbre. 60 ans plus tard, la population a augmenté et il a fallu en construire plus grande.

    Pour reconstruire le quai, il était nécessaire de couper le camphrier. Mais des circonstances mystérieuses sont intervenues : quiconque tentait d'en couper ne serait-ce qu'une seule branche était victime d'un accident.

    ​Le maître d'œuvre qui a donné l'ordre de couper l'arbre a eu un violent accès de fièvre le jour même. Les ouvriers ont vu de la fumée au-dessus de la cime.

    ​Les projets des constructeurs ont déclenché la colère des habitants. Ils ont rappelé de vieilles légendes liées à cet arbre. Selon eux, la divinité qu'il abritait ne devait pas être dérangée.

    ​En fin de compte, les autorités se sont résignées à laisser l'arbre intact et à l'inscrire dans l'intérieur du bâtiment. 

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Kung-Fu Panda vit au Japon
    Au Japon, on cherche des ninjas pour attirer les touristes
    Le Japon fête la Journée du chat
    Tags:
    camphrier, gare, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik