Ecoutez Radio Sputnik
    Marteau de président

    Viol en direct sur Facebook: deux migrants placés en détention provisoire en Suède

    © Flickr / Penn State
    Société
    URL courte
    12172
    S'abonner

    Deux ressortissants afghans, âgés de 18 et 20 ans, ont été renvoyés en garde à vue à Uppsala, en Suède, après avoir arrêtés suite au viol présumé d'une femme de 30 ans.

    Le tribunal de la ville suédoise d'Uppsala a placé en détention provisoire deux hommes d'origine afghane qui auraient violé une femme de 30 ans à peine consciente et diffusé leur crime en direct sur Facebook.

    Trois hommes âgés de 18, 20 et 24 ans ont été interpellés le 22 janvier dans un appartement d'Uppsala, à 70 km au nord de Stockholm. Comme le relate la chaîne de télévision d'État suédoise SVT, au moment où la police est arrivée dans l'appartement, les hommes étaient en train de filmer une deuxième vidéo.

    Le viol collectif a été signalé par une Suédoise qui a remarqué la diffusion de cet acte horrible dans un groupe privé sur Facebook composé de 60 000 membres. Le crime a été visionné en temps réel par plusieurs dizaines de personnes, qui n'ont pas hésité à partager et commenter la vidéo en direct.

    Les ressortissants afghans, âgés de 20 et 18 ans, sont soupçonnés du viol, tandis que le troisième homme, un Suédois âgé de 24 ans, est soupçonné d'avoir négligé d'avertir les autorités. Aucun des trois hommes, qui ne peuvent pas être identifiés d'après le droit suédois, n'a encore été inculpé. The Local indique que les hommes ont nié toutes les allégations.

    Désormais plus disponible sur Facebook, les séquences ont circulé sur internet. Des médias ont d'ailleurs publié des photos et des extraits de la vidéo montrant au moins l'un des suspects tenir une arme.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Au nom d’abus sur Internet, la loi sur la liberté de la presse menacée
    Une femme victime d'abus sexuels euthanasiée aux Pays-Bas
    Les abus sexuels à la BBC passés sous silence pendant cinq décennies
    Tags:
    viol, détention, migrants, Uppsala, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik