Société
URL courte
11184
S'abonner

Au moins cinq millions d’Européens risquent de perdre leur maison d’ici 2100 en raison de changements climatiques, en premier lieu suite à de fortes inondations, affirment les experts la Commission européenne dans le domaine de la recherche et de l'innovation. À quoi devons-nous nous attendre en réalité? La parole aux climatologues.

Les conditions météorologiques et climatiques extrêmes se poursuivront en 2017, a averti mardi dernier l'Onu. Et ce après une année 2016 où la température moyenne a atteint un record, la banquise s'est fortement réduite, le niveau de la mer a continué à augmenter et les océans à se réchauffer. Concernant la côte européenne, les experts la Commission européenne dans le domaine de la recherche et de l'innovation estiment que le continent pourrait être partiellement inondé d'ici 2100, si bien qu'au moins 5 millions d'Européens seront privés de foyer.

« L'année 2016 est la plus chaude jamais enregistrée: la hausse de la température par rapport à l'époque préindustrielle atteint, chose remarquable, 1,1°C, soit 0,06°C de plus que le record précédent établi en 2015 », a souligné le Secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), Petteri Taalas, dans un communiqué.

D'après l'OMM, les « phénomènes extrêmes » sont « toujours d'actualité en 2017 », pire: « des études nouvellement publiées donnent à penser que le réchauffement des océans pourrait être encore plus prononcé qu'on ne le croyait. »

Selon les conclusions des chercheurs, les changements observés de nos jours dans l'Arctique et la fonte de la banquise entraînent, à plus grande échelle, une modification des régimes de circulation océanique et atmosphérique, ce qui se répercute sur les conditions météorologiques dans d'autres régions du monde.

Ainsi, des régions comme le Canada et une grande partie des États-Unis ont été gratifiées d'une météo inhabituellement clémente alors que d'autres, dans la péninsule arabique et en Afrique du Nord par exemple, ont enregistré début 2017 des températures anormalement basses.

Pour rappel, les températures de surface de la mer ont été en 2016 les plus élevées jamais constatées. En outre, la hausse du niveau moyen de la mer s'est poursuivie et l'étendue de la banquise arctique a été bien inférieure à la normale la majeure partie de l'année.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Grande-Bretagne : alerte à l'inondation sur la Tamise
GB: l'armée va lutter contre l'inondation
Près de 100 régions de Grande-Bretagne placées en alerte à l'inondation
«Tu hors de ma vue»: Mélenchon tacle Macron sur TikTok en reprenant une chanson en vogue - vidéo
Tags:
inondation, réchauffement climatique, catastrophe, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook