Ecoutez Radio Sputnik
    Sean Spicer

    Les meilleures perles du porte-parole de Trump

    © AP Photo/ Andrew Harnik
    Société
    URL courte
    116

    Voici une sélection des gaffes les plus célèbres du porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer. Cela aurait pu être amusant s’il ne s’agissait pas du représentant officiel du Président américain…

    Suite à la récente déclaration de Sean Spicer, porte-parole de Donald Trump, que lors de la Seconde Guerre mondiale, « une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est même pas tombée aussi bas que d'utiliser des armes chimiques », des médias ont décidé d'analyser de près les discours de M. Spicer.

    Par exemple, dès son premier jour de travail en tant que porte-parole de la Maison-Blanche, M. Spicer a averti que l'investiture de Donald Trump avait réuni plus de spectateurs que celles de Barack Obama. Pourtant, il a été ensuite prouvé que les investitures de M. Obama en 2009 et en 2013 avaient tout de même réuni plus de gens.

    Le sixième jour, Sean Spicer a écrit sur son compte Twitter deux posts comprenant une série de caractères ressemblant plutôt à des mots de passe. Bien que les « mauvais » tweets aient été presque immédiatement effacés, des internautes ont eu le temps de faire des captures d'écran.

    Quelques jours plus tard, le porte-parole a annoncé que M. Trump n'avait jamais eu de peignoir, ce qui a d'ailleurs suscité plusieurs blagues sur des réseaux sociaux.

    Ensuite, M. Spicer a appelé le Premier ministre canadien Justin Trudeau « Joe ».

    Une autre fois, interrogé lors d'une conférence de presse sur l'islamophobie, le représentant de la Maison-Blanche s'est mis à divaguer au sujet du terrorisme.
    Selon des médias, une des plus graves erreurs de M. Spicer a été sa décision de ne pas laisser entrer les journalistes de la BBC, du New York Times et d'autres médias à ses conférences de presse.

    En outre, il a écrit sur Twitter que Donald Trump deviendrait le ministre du Logement dans son cabinet.

    M. Spicer a également cherché à diminuer le rôle de Paul Manafort, ancien directeur de campagne de M. Trump, dans la campagne électorale suite aux accusations selon lesquelles M. Manafort aurait touché de l'argent du Parti des régions de l'Ukraine.

    Enfin, Sean Spicer a présenté plusieurs fois ses excuses à propos de sa comparaison alarmante entre le Président syrien Bachar el-Assad et le dirigeant du Troisième Reich Adolf Hitler.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Assad comparé à Hitler: les nouvelles excuses de Sean Spicer
    Assad pire qu’Hitler, le porte-parole de la Maison-Blanche présente ses excuses
    Le monde est-il devenu moins sûr depuis l'investiture de Trump?
    Tags:
    Sean Spicer, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik