Société
URL courte
13210
S'abonner

Neuf jours seulement avant les élections françaises, Facebook a annoncé avoir entamé des poursuites contre 30.000 faux comptes en France dans le cadre de sa lutte continue contre l’intox.

Jeudi 13 avril, Facebook a annoncé que plusieurs améliorations avaient été apportées à sa politique de sécurité et que la France était l'un des pays où les nouvelles mesures seraient mises en œuvre. D'après le responsable de l'équipe de sécurité de Facebook Shabnam Shaik, en France ces améliorations ont permis au géant des médias sociaux de porter plainte contre 30 000 faux comptes.

« Même si les améliorations les plus récentes n'aboutiront pas à la suppression de tous les faux comptes, nous sommes déterminés à continuellement améliorer notre efficacité », a précisé M. Shaik.

Il a expliqué que cela était rendu possible grâce à la détection automatique des pages qui postent le même contenu à répétition ou envoient du spam tout en tirant un profit financier.

Alors que les élections présidentielles en France s'approchent, beaucoup de médias considèrent comme une priorité la prévention de la diffusion de fausses informations susceptibles d'influencer les résultats des élections.

En février 2017, un groupe de 37 médias français et internationaux soutenus par Google a lancé CrossCheck, une plateforme de vérification de faits visant à détecter les fausses infos ayant pour but d'affecter les résultats de la campagne présidentielle.

« C'est important pour la démocratie. On ne veut pas que les gens votent au vu de quelque chose qu'ils ont lu sur Facebook », a déclaré Clémence Lemaistre, représentante du journal Les Echos, l'un des partenaires de CrossCheck.

Malgré que les fondateurs de CrossCheck, y compris l'Agence France Presse, Le Monde et Libération, doutent que les fausses informations sur Facebook puissent vraiment déterminer les résultats des élections, ils croient qu'elles pourraient tout de même les influencer.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Facebook & Co déboursent 13 millions d’euros pour lutter contre la désinformation
Quand François Hollande invite tout le monde à son pot de départ sur Facebook
Pakistan: Facebook menacé de blocage à cause de son «contenu blasphématoire»
Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Tags:
élection présidentielle, réseaux sociaux, désinformation, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik